En ERY Macédoine, une nouvelle vie pour les chômeurs diplômés

dentist works on patient
Arta dirige maintenant son propre cabinet dentaire à Tetovo, en Macédoine. ©PNUD en ERY MAcédoine

Aussitôt après avoir terminé ses études en médecine dentaire, Arta Alija a postulé à autant d'emplois qu'elle le pouvait auprès des cliniques d'Etat. Mais à 30 ans, la jeune femme de Tetovo ne voyait toujours pas la chance lui sourire.

Bien que le nombre de personnes s'inscrivant à des programmes de premier cycle d’études supérieures ait augmenté au cours des dernières années, le pourcentage de chômeurs diplômés a lui aussi augmenté.  En 2011, plus de 20 pour cent des diplômés en Macédoine étaient chômeurs, et ni le niveau d'études, ni la formation, ni les compétences, ne suffisent à garantir un emploi après l'obtention du diplôme.

Pendant deux ans, Arta a ainsi travaillé dans des cabinets dentaires privés situés près de Tetovo. Mais ce qu'elle voulait vraiment, c’était créer sa propre entreprise.

À retenir

  • Depuis le début du programme en 2007, plus de 25 000 personnes ont postulé
  • 70 % des entreprises démarrées au cours du programme sont restées en activité – un taux bien plus élevé que la moyenne mondiale.
  • Près de 8 000 nouvelles entreprises ont été créées, dont 35% par des femmes et 31% par des jeunes

« J'avais les compétences techniques, explique Arta, mais je n'avais pas les connaissances entrepreneuriales ni les fonds requis pour ouvrir mon propre cabinet. »

Au courant de ses ambitions, les amis et la famille d’Arta l'ont encouragée à s'inscrire à un programme d'auto-emploi géré par le PNUD et le Gouvernement. L’un des objectifs clés de ce programme est d'encourager les chômeurs diplômés à envisager différentes façons de faire usage de leurs compétences.

« J'avais vu une publicité pour le programme dans le journal, mais il a fallu me persuader, nous ne sommes pas habitués à gérer notre propre entreprise, de sorte qu'il semble toujours plus sûr de travailler pour quelqu'un d'autre », poursuit Arta.

En plus d’une aide directe à l'élaboration de leur plan d'entreprise, l'atelier fournit aux participants des conseils essentiels en matière de marketing et de stratégie.

« J’encourage vivement les autres candidats à arrêter de penser à toutes les raisons qu’ils pourraient avoir de ne pas essayer, déclare Arta. Quels que soient les risques, il faut qu’ils se rendent compte que les résultats viennent rapidement. Cela vaut aussi pour le sentiment de satisfaction. »

Arta dirige maintenant son propre cabinet dentaire à Tetovo. Elle emploie déjà une infirmière et planifie l'expansion de son cabinet. «Il y a beaucoup de concurrence locale, mais j’ai confiance en l'avenir parce que j'ai réussi à attirer et fidéliser les patients, et parce que la clinique est en train de se faire un nom à Tetovo, ajoute-t-elle. La subvention et la formation ont fait toute la différence.»

Une fois qu’une nouvelle entreprise est opérationnelle, le programme offre un soutien supplémentaire en aidant à coordonner l’aide au financement pour recruter de nouveaux employés.

Depuis le début du programme en 2007, près de 8 000 personnes sur les 25 000 qui ont postulé ont trouvé un emploi stable en créant leur propre entreprise ou en la formalisant lorsque celle-ci existait déjà. 70% de ces entreprises sont toujours en activité 5 ans après leur création, un taux de succès bien plus important que la moyenne mondiale.

Le Gouvernement et le PNUD ont également lancé un site web où sont regroupées toutes les informations dont les candidats souhaitant postuler au programme pourraient avoir besoin. Le portail fait aussi office de plate-forme d'échange de connaissances et fournit des informations à jour sur les entreprises établies par le biais du programme, ainsi qu’une carte permettant de les situer.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe