Aider les jeunes du Yémen à lutter contre le chômage

femme plantant des arbres au Yémen
Une jeune femme plante des arbres dans le cadre du projet d'autonomisation économique des jeunes au Yémen. (Photo: PNUD Yémen)

Tahani, 25 ans, marche le long d'une rangée d’arbres qu’elle a plantés le matin même avec son équipe de travail. « C'est bien d'avoir du travail. J'ai plaisir à planter des arbres parce que je sais qu’ils seront là pendant de nombreuses années », dit-elle.

La vie n’a pas toujours souri à Tahani. Son père est mort il y a plusieurs années et elle doit travailler pour élever son jeune frère épileptique. Bien qu’elle ait quitté le lycée avec un taux de réussite de 86 %, elle n'a pas pu réaliser son rêve qui était d’entrer à la faculté de médecine.

À retenir

  • L’instabilité a entraîné un affaiblissement de l’économie et un taux de chômage de plus de 50 % chez les jeunes.
  • Plus de 1 200 jeunes ont reçu une formation qui leur permet de commencer de nouvelles carrières ou de créer des entreprises.
  • Le projet est financé par le Japon et la République de Corée

Heureusement, un projet d’autonomisation économique des jeunes lancé par le PNUD l’aide à gagner sa vie et à économiser. Ce projet a offert à Tahani et à plus de 1 200 autres jeunes Yéménites un emploi de deux à quatre mois consistant à creuser des puits dans les zones rurales pour améliorer l’accès à l’eau, ou bien à construire des marchés, planter des arbres et construire des terrasses pour les cultures, ou encore rénover des infrastructures publiques comme des écoles endommagées lors du conflit.

En parallèle, le programme dispense une formation à Tahani qui lui permettra d’ouvrir un atelier de couture. Ce n’est peut-être pas la faculté de médecine mais le revenu que lui fournira cette nouvelle activité est un premier pas vers la réalisation de ce rêve. 

Un tiers du salaire gagné par ces jeunes travailleurs est versé sur un compte d’épargne dans une banque de microfinance. Lorsque cet emploi temporaire prend fin, ils peuvent utiliser cet argent (auquel le PNUD ajoute une somme supplémentaire) ainsi que la formation et les conseils qu’ils ont reçus pour s’associer avec d’autres bénéficiaires du programme et créer des petites entreprises.

Outre les ateliers de couture, ces jeunes gens créent des entreprises diverses comme des fermes, des ateliers de soudure ou de menuiserie, ou encore des services de traiteur. La plupart de ces entreprises donnent aux femmes l'opportunité de travailler dans des domaines où elles ne seraient pas normalement employées au Yémen. Les jeunes formés par ce programme ont déjà créé plus de 50 entreprises.

Le programme contribue également à réduire la possibilité d’un autre conflit au Yémen, où les violences ont entraîné une contraction de l’économie et une recrudescence du chômage. Selon Gustavo Gonzales, Directeur principal du PNUD au Yémen : « Plus de 50 % des Yéménites entre 18 et 24 ans sont au chômage, ce qui est une véritable bombe à retardement capable de déclencher d’autres violences.  »

Comme le dit Hassan Mohsen, chauffeur de taxi à Taïz : « Les gens sont en colère. Personne n’aime la violence mais la prolifération du chômage va finir par mettre le feu aux poudres encore une fois. »

« Pour la première fois de ma vie je ne dépends pas de ma famille et je suis capable de contribuer aux dépenses quotidiennes du foyer.  La formation que j’ai reçue m'a ouvert de nouvelles portes et a changé ma vie », dit Tahani.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe