Érythrée : aider les communautés à renforcer la sécurité alimentaire

un agriculteur et sa charrue tirée par des boeufs
Les agriculteurs tirent parti d'une sécurité alimentaire accrue, grâce à la construction d'un nouveau micro-barrage. ©PNUD Érythrée

Le village de Lamza, situé en périphérie de la capitale de l'Érythrée, semble désert. On aperçoit seulement une poignée d'enfants qui jouent dans un champ. Presque tous les habitants du village sont en effet partis travailler dans les fermes d’une vallée toute proche, où deux micro-barrages leur permettent d'irriguer et de faire pousser leurs cultures.

Le plus grand de ces barrages, pouvant contenir jusqu’à un million de mètres cubes d’eau, a été construit avec le concours du PNUD. Grâce à ce nouveau barrage, le Ministère de l'agriculture espère porter la surface des terres cultivables à 100 hectares et lancer de nouveaux modes de culture, comme l'irrigation au goutte à goutte, afin d’augmenter la production.

À retenir

  • Le micro-barrage a été construit dans le cadre d'un projet du PNUD pour le renforcement de la sécurité alimentaire d'un montant d'1,2 million de dollars, mis en œuvre conjointement avec le Ministère érythréen de l'agriculture.
  • Les micro-barrages fournissent de l'eau à de petites fermes horticoles, tout au long de l'année.
  • 1 200 ménages et 6 000 personnes bénéficient de cette initiative.

« Nous avons observé une amélioration de l'alimentation chez les enfants, qui ont désormais accès à des légumes nutritifs grâce au système d'irrigation, » indique l'administratrice du village, Mme Abrahazion. « Les enfants peuvent aussi aller plus régulièrement à l'école, parce qu'ils sont en bonne santé et tombent moins souvent malades. »

Les membres de la communauté ont fourni la main-d’œuvre pour la construction du barrage, et le ministère a supervisé les travaux d'excavation mécanique. Les agriculteurs ont ensuite rassemblé leurs économies afin d’acheter le carburant pour la pompe et d’assurer l'entretien mensuel du matériel. La communauté a fait savoir qu'elle souhaitait maintenant utiliser l'énergie solaire pour alimenter ses pompes.

Un an tout juste après son inauguration, le barrage alimente 1 200 ménages et a permis d’étendre la surface agricole de la communauté à 61 acres. Les habitants peuvent désormais cultiver tout au long de l'année. Les denrées alimentaires disponibles permettent de dégager un excédent de production qui est vendu aux petits détaillants à Asmara.

« J'ai constaté une amélioration du niveau de vie de la population et en particulier des femmes et des enfants, qui sont les principaux bénéficiaires du projet. L'eau est directement accessible à nos portes ; nous n'avons pas à marcher longtemps pour aller chercher de l'eau, » précise Mme Abrahazion.

Depuis le lancement du projet, de nouveaux agriculteurs se sont vus attribuer des terres et peuvent rassembler leurs économies pour financer de nouvelles initiatives. Cette expansion de la population a conduit les membres de la communauté à se réunir et à aménager les infrastructures et les terres.

Le système foncier du village repose sur une répartition équitable des terres entre les ménages. Les ménages dirigés par des femmes reçoivent la même quantité de terres, de manière à assurer l'égalité des sexes. 

Outre les avantages que présente le projet du point de vue environnemental et écologique, le micro-barrage a aussi permis aux agriculteurs de relancer l'élevage, le système d'irrigation assurant un meilleur accès au fourrage. Il est également prévu de construire trois autres micro-barrages dans le pays et d’y développer l'apiculture et l'aviculture.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe