Au Mexique, les jeunes s’attaquent aux problèmes communautaires

Photo: Fatima Vega/UNDP Mexico

« Ensemble, nous pouvons aider les jeunes à éviter les comportements autodestructeurs », dit Laura Santiz de l'organisation Operación Jovenarte qui intervient dans l'État de Chiapas, au sud du Mexique.  Elle a été choisie par #JuventudActúaMX pour animer une campagne de prévention et de sensibilisation contre la toxicomanie et la violence, pour les enfants et jeunes vulnérables.

#JuventudActúaMX est une plate-forme basée sur le transfert de compétences qui vise à renforcer l’engagement civique des jeunes et à influencer les politiques publiques. Le but est de contribuer au développement de solutions mieux adaptées et plus durables aux problèmes que vivent leurs communautés.

A retenir

  • Le projet renforce l’esprit citoyen et les capacités des jeunes, afin de leur permettre de participer à l'élaboration des politiques publiques
  • 470 jeunes ont été formés dans 20 États à travers le Mexique
  • Les jeunes sont invités à soumettre des projets visant à résoudre des problèmes de leurs communautés

L'initiative fait partie d'un projet mené par l'Institut national électoral du Mexique et le PNUD dans le cadre de la Stratégie nationale pour l'éducation civique.

Les participants au projet ont été choisis au travers d’une sélection organisée à l’échelle nationale, après avoir été invités à élaborer et mettre en œuvre une proposition de solution à un problème local.

La plate-forme a formé 470 jeunes dans 20 États à travers le Mexique et  créé un réseau de leaders présent dans tout le pays.  Les participants sont devenus des agents de changement au sein de leurs communautés respectives, ainsi que des modèles pour d'autres jeunes.

Le système #JuventudActúaMX  comprend trois étapes, dont la première met l'accent sur la formation aux concepts et outils permettant d’influencer l’action publique.  La deuxième étape concerne le suivi des plans élaborés par les jeunes sur le terrain pour les aider dans la phase de mise en œuvre. Au cours de la troisième étape, les participants procèdent à des évaluations et identifient les meilleures pratiques.

Le projet a également permis de former une «communauté de pratiques», composée de représentants du gouvernement, d’organisations publiques et internationales, ainsi que de la société civile et du monde universitaire.  Elle a pour objectif de formuler des recommandations destinées à renforcer l’action publique en matière d'éducation civique.

« #JuventudActúaMX a pour avantage de mobiliser des activités autour d’objectifs particuliers, puisque le travail que nous faisions auparavant n'avait pas pour but d’influencer les politiques publiques », dit Victor Sántiz de Jovenarte.

Victor et son équipe croient au pouvoir de la musique comme vecteur de changement social et culturel.  Aussi, Jovenarte propose gratuitement des cours de piano, de guitare, de clavier et de basse, et crée aussi des groupes de musique et des chorales à l’intention des enfants et des jeunes de 8 à 26 ans.  Avec le concours du PNUD, les propositions de Jovenarte ont reçu l’approbation et le soutien des responsables politiques, ainsi que des représentants des organisations gouvernementales et de la société civile au Chiapas.

Un autre exemple de réussite est celui d’Ecocina, un programme de « cuisine durable » par l'Organisation Somos + Decididos dans l'État de Veracruz, à l’est du Mexique. L’objectif de cette initiative est de mettre en œuvre une stratégie régionale d'éducation à l’environnement avec la participation active des enfants, des jeunes et des adultes, en vue de réduire la pollution du fleuve Papaloapan.

L'Organisation s’efforce, avec l’appui des municipalités et des établissements d'enseignement, de promouvoir une gestion adéquate des déchets dangereux qui contaminent l'eau, notamment les huiles de cuisson usagées, qui servent désormais à faire du savon biodégradable.

La participation des jeunes à l’action publique constitue un aspect important du Programme de développement durable à l’horizon 2030, selon Mme Katyna Argueta, Directrice Pays du PNUD au Mexique.  En effet, «l’Objectif 16 encourage les efforts visant à façonner des citoyens qui s’intéressent et participent aux affaires publiques, demandent des comptes à leurs représentants et exigent de leur part qu’ils s’acquittent correctement de leurs responsabilités, mais également s’impliquent étroitement dans la recherche de solutions aux problèmes de leurs communautés », dit-elle.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe