Une meilleure gestion de l’eau au Salvador

Femme versant de l'eau dans une casserole au Salvador
Les familles du bassin Torola ont maintenant accès à l'eau. Photo: PNUD au Salvador/Mauricio Martinez.

« Avant, tout le monde faisait la queue pour remplir son pichet d’eau au robinet » se souvient Hernán del Cid Argueta. Il se rappelle que s’il y avait assez d’eau à boire, il n’y en avait pas suffisamment pour les tâches ménagères, pour la toilette, ou encore pour les élevages et les cultures.

Les 800 familles qui, comme Hernan, vivent dans le bassin de la rivière Torola au nord-est du Salvador ont maintenant accès à une eau de qualité grâce à un projet du PNUD, financé par l’Agence Basque de l’Eau (URA) et l’Institut international de l’eau à Stockholm, qui vise à préserver les ressources en eau tout en renforçant les capacités locales.

A retenir

  • L’initiative a profité à plus de 2 000 personnes dans 6 des 27 municipalités sélectionnées pour le projet pilote
  • Réservoirs, filtres et tuyaux d'alimentation ont permis d’améliorer l’accès à une eau de qualité pour les 800 familles du bassin de la rivière Torola
  • Le projet a été reconnu par le gouvernement en tant que modèle national d’amélioration de la gestion de l’eau et sera répliqué dans d’autres bassins fluviaux du Salvador.

Dans un premier temps, six des 27 municipalités du bassin fluvial ont été sélectionnées pour participer à une période d’essai. Plus de 2 000 personnes ont bénéficié de l’installation de réservoirs, filtres et tuyaux d'alimentation, et de la protection des sources d’eau. Cette première étape a servi à constituer un modèle de gouvernance soutenant la coordination dans divers domaines tels que la gestion de l’eau, la participation citoyenne, la prise de décision collective et les campagnes de sensibilisation.

Le projet pilote a également permis de renforcer les capacités du gouvernement local et des conseils municipaux qui administrent les ressources en eau, ainsi que des utilisateurs.

Depuis 2012,  des activités d’échange en dehors du bassin fluvial de Torola mettent l’accent sur une préservation et une utilisation plus rationnelle de l’eau, la transparence de la gestion, l’adaptation au changement climatique, et la sécurité alimentaire. Plus de 300 personnes ont ainsi été formées lors d’ateliers dans des domaines allant de la résolution de problèmes techniques au suivi responsable et transparent des entreprises concernées.

L’amélioration de la coordination entre les institutions et les organisations locales a conduit à la reconnaissance du projet pilote par le gouvernement en tant que modèle national d’amélioration de la gestion de l’eau. L’initiative sera réitérée dans d’autres bassins fluviaux de la région Est du Salvador.

« Pour le PNUD, il est important, au-delà de l’infrastructure,  de parvenir à un système de gouvernance et de coordination qui garantisse la durabilité, la qualité du service, et le développement des individus et de la communauté », explique Stefano Pettinato, le Représentant résident adjoint du PNUD au Belize et au Salvador.

L’initiative a surtout servi de plateforme pour la coopération internationale. Des organisations telles que le Fonds de l’OPEP pour le développement international et l’Institut international de l’eau à Stockholm, ainsi que des programmes mondiaux du PNUD financent de nouveaux projets selon ce modèle pilote. La plateforme de la Solidarité Mondiale pour l’Eau et la Coopération Française cite l’initiative comme un exemple en matière de gestion de l’eau au niveau mondial.  

« Désormais, nous profitons de services de grande qualité dans le domaine de l’eau, et nous sommes tous conscients de l’importance d’en prendre soin. Nous avons beaucoup appris, nous avons rencontré d’autres associations, et nous avons partagé nos expériences », a déclaré Hernán del Cid, qui fait désormais parti du comité de surveillance de sa municipalité.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe