En Irak, réfugiés et déplacés ont un revenu

Irakiens au travail
Murad, un déplacé irakien, aide à construire un canal souterrain pour les eaux usées dans le camp de Khanke à Dohuk. Photo: PNUD en Irak.

Pour Murad, 41ans, père de 7 enfants, le plus difficile à vivre en tant que personne déplacée est d’être privé d’emploi.  

« A Sinjar, j’avais une maison et un emploi ; je transportais des passagers », dit-il. « Lorsque j’ai été contraint de fuir en août 2014, les militants nous ont tout pris ».

A retenir

  • 2 360 personnes déplacées, vivant dans des camps, ont perçu un revenu dans le cadre d’activités temporaires
  • 400 femmes ont pris part à des activités de sensibilisation aux questions de santé
  • 14 000 Irakiens déplacés, réfugiés syriens et membres des communautés d’accueil ont bénéficié de la création d’entreprises et d’emplois en 2014
  • 11,7 millions de dollars ont été affectés au projet pendant 2 ans jusqu’à la fin de 2015

De nombreux Irakiens qui ont fui les zones de conflit ont recherché la sécurité au Kurdistan et dans d’autres régions d’Iraq, notamment à Bagdad et dans la ville du Sud, Bassora.

L’urgence humanitaire en Irak a provoqué le déplacement de trois millions de personnes, avec 970 000 personnes déplacées et 245 000 réfugiés syriens pour le seul Kurdistan irakien.  Le PNUD travaille avec plusieurs organisations non gouvernementales locales pour proposer des programmes d’emplois temporaires, notamment des travaux publics en vue d’améliorer les infrastructures de base des camps.

« Nous sommes des dizaines de milliers à chercher un travail manuel dans cette province », dit Murad, qui aide maintenant à construire un canal souterrain pour les eaux usées dans l’un des camps. « Cet emploi est une bouffée d’air frais », explique-t-il.

Le programme fait partie intégrante des efforts de secours et de relèvement rapide qui permettent aux familles vulnérables de gagner l’argent en espèces en accomplissant des travaux communautaires à court terme. La plupart des travaux sont manuels et emploient des hommes, mais toute leur famille bénéficie des revenus générés par ces emplois.  

En 2014, des formations de base dans la maçonnerie, la plomberie et l’électricité ont procuré un revenu temporaire à 2 360 personnes déplacées dans des camps du Kurdistan. Ces personnes ont aidé à construire des infrastructures dans les camps, notamment des abris, des toilettes et des systèmes d’assainissement. Par ailleurs, 400 femmes ont exercé des activités de sensibilisation aux questions de santé dans les centres de distribution des camps dans le cadre des programmes de rémunération du travail.

A moyen terme

De concert avec l’agence des réfugiés de l’ONU (UNHCR), le PNUD aide les réfugiés syriens et les Irakiens déplacés à retrouver un moyen de subsistance et à devenir plus autonomes à moyen terme.

En collaboration avec le Conseil danois pour les réfugiés et le HCR, le PNUD a mené une étude de marché et réalisé une carte du Kurdistan en situation d’urgence afin de guider ces efforts et de mieux permettre aux réfugiés de s’adapter au marché local de l’emploi en Irak.

Les formations professionnelles et les subventions en espèces ont stimulé l’entrepreneuriat et la création d’emplois à l’intention des personnes déplacées, des réfugiés syriens et des communautés d’accueil, apportant une aide à 14 000 personnes.  A Bassora, un nouveau souk et des formations professionnelles ont permis à 1 000 personnes déplacées, dont un tiers de femmes, de reconstruire leur vie.

La compétition sur le marché du travail peut provoquer de l’hostilité et des tensions entre les personnes déplacées, les réfugiés et les communautés d’accueil. Pour renforcer la cohésion sociale, le PNUD a prévu d’allouer 11,7 millions de dollars américains à un projet de renforcement des moyens de subsistance par le biais d’organisations locales pendant deux ans.

Le PNUD a accordé de petites subventions à 18 ONG locales, soit un total de 5,3 millions de dollars, en vue d’assurer des formations professionnelles et d’aider à créer des emplois et des petites entreprises telles que des ateliers de réparation, des boulangeries, des restaurants, des salons de coiffure et de beauté, des ateliers de menuiserie et d’électricité pour les personnes déplacées et les communautés d’accueil.

Ces initiatives font toutes partie du « Programme de résilience et de réponse aux crises » en Iraq, financé par les Gouvernements japonais, koweitien et un fonds d’urgence saoudien.

La stabilisation est au cœur des efforts menés par l’ONU en Irak. Le PNUD envisage maintenant d’apporter un appui supplémentaire aux autorités centrales et locales pour la reconstruction des  infrastructures sociales de base, notamment dans les zones où il est possible d’assurer le retour des personnes déplacées.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe