Un rôle public pour les femmes en Azerbaïdjan

mariage en Azerbaïdjan
Une formation en entrepreneuriat a donné à Rena Mehraliyeva les connaissances et la confiance nécessaires pour ouvrir une agence de planification de mariages et d’événements. Photo: PNUD en Azerbaïdjan

Dans certaines régions d’Azerbaïdjan, une femme se couvre de honte si elle se rend dans un cyber-café. Elle risque de se faire traiter de « pis giz », ou mauvaise fille, si elle assiste simplement à une réunion publique. Cette insulte peut lui coûter un éventuel mariage et lui valoir le mépris de sa communauté.

C’est pourquoi nombre de femmes, particulièrement dans les zones rurales, ne participent pas à la vie publique et n’ont pas la possibilité d’influencer les prises de décision.

A Sabirabad, une petite ville à l’est du pays, le PNUD collabore avec le gouvernement pour créer un environnement où les femmes peuvent prendre part à la vie sociale et économique en toute sécurité.

Highlights

  • Un Centre de ressources pour femmes offre l’espace public sûr que beaucoup d’Azerbaïdjanaises se voient refuser dans les campagnes.
  • En renforçant le rôle des femmes dans le processus décisionnel, le projet a pour objectif de stimuler l’activité économique
  • Plus de 200 femmes ont bénéficié de séances de formation et de séminaires.

C'est ainsi que le premier Centre de ressources pour femmes a ouvert ses portes, offrant l’espace public sûr que tant d’Azerbaïdjanaises se voient refuser dans les campagnes.

« Notre priorité est de créer un environnement où les femmes peuvent s’éduquer et trouver de réelles opportunités sociales et économiques », explique la directrice du centre Aygun Aliyeva.

Une formation pilote sur l’entrepreneuriat a donné à Rena Mehraliyeva les connaissances et la confiance nécessaires pour réaliser un rêve d’enfant : ouvrir une agence de planification de mariages et d’événements.

« Avant ce projet, je n’étais personne, juste une femme au foyer qui dépendait de son mari, se rappelle Rena. Ma seule contribution à la société, c’était mes deux enfants. Je ne pouvais pas réaliser mon rêve, car je ne savais pas par où commencer. »

La proposition de Rena figurait parmi douze projets de micro-entreprises sélectionnés pour recevoir des fonds. Dès qu’elle a ouvert ses portes, elle a reçu un flot de commandes. Petit à petit son agence se fait connaître au-delà de Sabirabad et attire des clients dans toute la région.

« Grâce à ce projet, j’ai beaucoup appris et j’ai enfin pu créer l’entreprise à laquelle je pensais depuis toujours, ajoute Rena. Tout le monde me respecte au village, car je suis une femme qui a réussi. »

Plusieurs autres femmes ont déjà lancé ou agrandi leur entreprise après avoir suivi le cours. Certaines ont même engagé d’autres membres de leur communauté. Le centre a aidé plus de 50 femmes à rédiger un curriculum vitae et à réussir un entretien d’embauche. Les participantes ont pu faire état de leurs nouvelles compétences au cours du salon de l’emploi organisé par le centre, ou étaient présentes une vingtaine de compagnies et d’agences étatiques à la recherche des candidates qualifiées.

Elvin Aliyev, directeur de l’agence Demirbank de Sabirabad, insiste sur l’importance de ce salon de l’emploi : « L'inclusion des femmes améliore la productivité de l’entreprise et le dynamisme face aux changements. Il est de notre intérêt de recruter des femmes qualifiées, » estime-t-il.

Le centre s’adresse aussi au grand public et au secteur privé pour faire passer le message que l’autonomisation des femmes profite à la communauté tout entière. Des brochures, directives et manuels de formation sur les droits de la femme, l’égalité des sexes et l’entrepreneuriat ont été imprimés. Quelque 500 personnes, hommes et femmes, ont participé à des tables rondes et des débats sur les questions de genre.

Le PNUD a également collaboré avec le gouvernement pour l’aider à élaborer les politiques et interventions programmatiques requises pour l’autonomisation économique des femmes dans les zones rurales.

Ce partenariat fait partie de la stratégie du gouvernement pour remplir ses engagements au titre des premier et troisième Objectifs du Millénaire pour le développement et de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing sur l’égalité des sexes. Son objectif est de veiller à ce que les femmes fassent entendre leur voix et qu’aucune femme ne soit plus jamais qualifiée de « mauvaise fille » pour avoir voulu jouer un rôle dans la vie publique.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe