RD Congo : l’économie solidaire renforce la cohésion sociale

Membres d'une mutuelle de solidarité en RD Congo
Membres d'une mutuelle de solidarité soutenue par le PNUD en République Démocratique du Congo. Photo: Benoit Almeras/ PNUD en RDC.

Stylo à la main et cahier posé sur les genoux, Gasozi reprend ses calculs à haute voix pour le bénéfice de l’assemblée : « J’ai emprunté 60 000 francs congolais (approximativement 65 dollars américains) et avec ça j’ai pu acheter suffisamment de semences de pomme de terres pour produire 8 sacs. Généralement, on vend un sac pour 18 000 francs. Alors si on multiplie, ça fait environ… 140 000 francs, non ? »

A 4000 francs près, Gasozi a vu juste. «De toute façon, je dois rembourser mon emprunt… avec les taux d’intérêts, » ajoute-t-il en souriant.

A retenir

  • Au Nord-Kivu la pauvreté touche 7 ménages sur 10
  • Environ 75 mutuelles de solidarité ont été créées depuis juin 2013 dans les cinq localités ciblées par le projet, rassemblant plus de 1500 habitants dont 50% de femmes
  • Budget total du projet: 6,5 millions USD, financé par le Japon et l'Agence Suédoise de Développement International

Gasozi est membre d’une mutuelle de solidarité (MuSo) – une structure qui regroupe des habitants d’une même localité autour d’une idée simple : mettre l’épargne en commun pour financer les projets et s’entraider.

Gasozi fait partie de Maendeleo (« développement » en kiswahili), une MuSo créée en septembre 2013 dans le cadre du projet de consolidation de la paix dans les zones minières artisanales du Nord-Kivu. En plus de développer l’économie, ces outils ont le potentiel de relancer l’investissement et l’entrepreneuriat dans cette zone rurale de l’Est de la République démocratique du Congo.

Sosthène, l’un des vingt membres de Maendeleo, explique : « La caisse rouge sert de fonds d’urgence : quand un des membres a un souci personnel, on lui accorde un prêt pour qu’il puisse se sortir de ce mauvais pas. La caisse verte sert à financer les projets des membres comme Gasozi … mais on ne fait des prêts que tous les 3 mois, pour éviter les abus et pour cumuler suffisamment d’argent. Le prêt doit être remboursé avec un taux d’intérêt de 3%. »

Outre des taux d’intérêts largement plus avantageux que ceux pratiqués par les banques privées, l’atout des MuSo réside dans leur composition même. Les membres se connaissant tous et la gestion des fonds étant collégiale, le risque de vols et de conflits est faible.

Mais comme l’explique Sosthène : « Certains membres de la MuSo ne peuvent pas encore respecter les cotisations fixées ; comme ils sont agriculteurs, ils doivent attendre la période de la récolte pour pouvoir gagner de l’argent et contribuer à la MuSo. »

Depuis juin 2013, ce projet conjoint du PNUD, de la FAO et d’UNICEF a facilité la création de 75 MuSo dans les cinq localités ciblées par le projet, rassemblant plus de 1500 habitants dont 50% de femmes.

Bénéficiant d'un financement de près de 6,5 millions de dollars US du Gouvernement du Japon - ainsi que d’un apport de l'Agence Suédoise de Développement International - le projet s'inscrit dans le cadre d’un projet de stabilisation et de reconstruction des zones sortant de conflits armés au Sud Kivu.

Les objectifs poursuivis consistent notamment à améliorer la situation socio-économique des populations dans les zones minières, en promouvant l’emploi des jeunes et la relance économique.

Par leur principe même, les MuSo mises en place par le PNUD participent à une plus grande organisation communautaire et visent ainsi à renforcer la cohésion sociale au sein des communautés bénéficiaires.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe