Reconstruction communautaire au Burundi

Raheri est veuve de guerre au Burundi.
Raheri, veuve de guerre au Burundi.

Situé à la frontière rwandaise, le village de Gitukura a connu les affres de la guerre, laissant les habitants, principalement des femmes et des enfants, dans l’isolation et le dénuement quasi-total. Aujourd’hui, veuves de guerre et anciens combattants participent solidairement à la construction d’une école, pour que leurs enfants puissent avoir droit à l’éducation.

Avec le soutien du PNUD; le financement du Japon, des Pays-Bas et de l'Union Européenne, le gouvernement mène un programme de reconstruction communautaire pour inciter les différents groupes sociaux affectés par le conflit (vulnérables, rapatriés et ex-combattants) à œuvrer ensemble sur des projets d’intérêt commun dans des villages ruraux intégrés (VRI).

A retenir

  • Le programme vise à réintégrer durablement réfugiés, rapatriés et anciens combattants dans la vie communautaire.
  • Un programme d'emploi rapide leur permettant de subvenir à leurs besoins et investir dans des activités lucratives.
  • En 2016, 27 000 nouveaux déplacés internes sont venus s’ajouter aux 118 000 personnes déjà présentes dans les villages ruraux intégrés.

L’initiative, qui se déroule également au travers de séances de sensibilisation à la cohabitation pacifique, leur permet ainsi de réhabiliter des pistes rurales, des latrines, des canaux d’irrigation, des rigoles, des ponts, en plus de participer à l’aménagement de bâtiments publics, à la fabrication de briques, au reboisement et à la lutte contre l’érosion.

«Le fait que nous passions des journées de travail en parfaite entente est bon signe! Il y a quelque temps nous n’avions pas nécessairement la même vision des réalités », se réjouit Raheri Ngoyabarezi, qui a perdu son mari lors du conflit. En outre, insiste-t-elle, «nous sommes payés par le projet, ce qui nous permet d’améliorer nos conditions d’existence ».

Trois mois durant, les travailleurs recoivent la somme de 3.000 FBu (environ 3 dollars) par jour, ce qui leur permet de subvenir aux besoins immédiats de leurs familles et de constituer un petit capital de départ pour des activités génératrices de revenus, acheter des bêtes d’élevage ou des lopins de terre.

Rassurée par la présence régulière des responsables du projet au chantier, Raheri, raconte: « nous avons cotisé pour acheter le terrain... Comme notre école fait partie des priorités pour le développement de la commune, nous sommes également parvenus à rassembler des moyens pour commencer la fondation ».

Signe que la confiance est au rendez-vous, le boucher du village distribue des morceaux de viande à crédit aux participants du projet, en sachant qu’il se fera rembourser le lendemain, jour de paye. « Le boucher nous fait confiance, c’est un signe d’entente dans notre localité », approuve Raheri.

La journée du travail débute tôt le matin vers 7 heures pour se terminer à 15 heures. Tous travaillent avec le même enthousiasme pour le développement de leur collectivité. « Ce matin, nous avons coulé le béton pour le chainage de l’école… Nos enfants étudieront ici. Il y aura sept classes et un bureau de direction », raconte Raheri tout en passant des briques à sa voisine. «Je suis sûre que nos enfants seront fiers comme nous de disposer d’une école sortie de la conjugaison de nos forces », continue-t-elle.

Note: En 2016, avec la crise socio-politique que traverse le pays, plus de 260 000 burundais se sont exilés dans les pays voisins et 27 000 nouveaux déplacés internes sont venus s’ajouter aux 118 000 personnes déjà présentes dans les VRI des provinces du Sud. Le PNUD et ses partenaires préparent un plan d’action sur les solutions durables pour l’accueil des réfugiés qui reviendront au Burundi.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe