L'Iran enregistre des succès dans la lutte contre le paludisme

Dispensaire en Iran
Sadegh teste un ouvrier du bâtiment afghan à l'aide de kits de diagnostic rapide. Photo: Vina Barahman/PNUD Iran

Torah, ouvrier du bâtiment à la recherche d'un nouvel emploi et d'un meilleur avenir, se rendait d'Afghanistan en Iran, vers l'ouest, lorsqu'au deuxième jour de son voyage, il a été pris de fièvre et de frissons, puis d'une douleur atroce : les premiers signes du paludisme.

Grâce à l'aide des résidents locaux, il a été orienté vers chez Sadegh, un volontaire formé pour traiter les symptômes du paludisme à l'aide de kits TDR (test de diagnostic rapide). Torah ayant atteint un stade avancé d'une forme grave de paludisme, Sadegh l'a conduit immédiatement au dispensaire le plus proche, qui fait partie des 584 structures actuellement opérationnelles dans la province d'Hormozgan grâce à l'appui du PNUD et du Fonds mondial.

A retenir

  • Depuis 2008, les familles de 531 villages du sud de l'Iran reçoivent des soins contre le paludisme grâce à l'appui du PNUD-Fonds mondial.
  • Les cas positifs de paludisme ont chuté de 6218 en 2007 à 141 en 2012 dans la province.
  • Aucun cas local grave de paludisme à falciparum n'a été signalé en 2012.

Une fois au arrivé au dispensaire, Torah a reçu une injection avant d'être acheminé à l'hôpital le plus proche.

« J'ai cru que j'allais mourir lorsqu'ils m'ont dit que c'était la forme la plus dangereuse du paludisme », raconte Torah. Il y a 10 ans, à une époque où ni kits TDR ni traitement spécial n'étaient accessibles, il n'aurait probablement pas survécu.

Outre la distribution de médicaments essentiels, les équipes d'intervention rapide PNUD-Fonds mondial distribuent régulièrement des moustiquaires et pulvérisent l'intérieur et l'extérieur des maisons pour tuer les insectes infectés, notamment les moustiques vecteurs du paludisme. 

Depuis le lancement en 2008 du Projet de lutte contre le paludisme financé par le Fonds mondial, le risque de contracter la maladie a nettement baissé dans la province d'Hormozgan. L'objectif initial du projet était d'éradiquer les cas locaux de paludisme avant 2016. En moins de cinq ans, la province a vu le nombre de cas positifs chuter de 6218 en 2007 à 141 en 2012, avec quelques cas locaux de paludisme à vivax commun. L'année dernière, aucun cas de paludisme à falciparum, une forme plus grave de la maladie, n'a été signalé, ce qui constitue un grand pas vers la réalisation de l'OMD 6.

Depuis le démarrage du projet, le PNUD collabore étroitement avec le Centre iranien de lutte contre les maladies auquel il apporte savoir, expertise et appui logistique dans le cadre de la lutte contre le paludisme dans la province d'Hormozgan et d'autres régions du pays. Le projet a atteint ses objectifs plus tôt que prévu : en 2012, 76 pour cent des cas de paludisme signalés à Hormozgan ne concernaient pas des résidents locaux, mais des travailleurs immigrés venus du Pakistan ou d'Afghanistan.

Actuellement, l'action de lutte avance grâce à la coopération technique entre l'Université des Sciences médicales et des services sanitaires d'Hormozgan, le ministère de la Santé et le PNUD. Sur le terrain, trois sites de traitement d'urgence et six équipes d'intervention rapide sont opérationnels. Aujourd'hui, des kits TDR sont disponibles en permanence dans tous les postes de santé, ce qui permet le diagnostic rapide du paludisme. Les familles ont reçu des moustiquaires dans 531 villages.

« Même dans les villages reculés dépourvus de dispensaire, des volontaires comme moi se sont fait former », explique Sadegh. « Ils savent utiliser les kits TDR. Ils distribuent les moustiquaires et apprennent aux villageois à les installer ».

Aujourd'hui, dans la province d'Hormozgan comme dans d'autres parties du pays, les services de diagnostic du paludisme sont gratuits pour tous, indépendamment de la nationalité.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels