Soudan du Sud: Fozia contrecarre le VIH

Des femmes atteintes du VIH attendent dans un centre de santé
Des femmes atteintes du VIH attendent dans un centre de santé du Soudan du Sud. (Photo: UN/Fred Noy)

Affaiblie et incapable de marcher, Fozia Bullen, du village de Nagbaka, avait perdu tout espoir en arrivant à l’hôpital de Maridi, une ville située non loin de la frontière avec la République Démocratique du Congo.

Son médecin lui avait annoncé qu’elle avait atteint un stade aigu de la maladie, avec éruptions cutanées graves, diarrhée chronique, perte d’appétit et un amaigrissement important.

A retenir

  • Ce projet est le seul à fournir des soins antirétroviraux aux gens vivant avec le VIH dans tout le Soudan du Sud.
  • Neuf centres de soins antirétroviraux ont été établis au Soudan du Sud et ce chiffre devrait doubler d’ici à la fin du projet en 2011
  • 3 835 patients séropositifs sont sous thérapie antirétrovirale à l’heure actuelle tandis que 84 000 personnes ont fait l’objet d’un dépistage et reçu des conseils sur le VIH

Fozia Bullen figure parmi les premiers patients qui se sont inscrits au service des thérapies antirétrovirales de l’hôpital de Maridi, ouvert en avril 2010, pour y recevoir un traitement et des soins.

Un an après son diagnostic, Fozia voyait sa santé se détériorer. Or, le service le plus proche où se procurer des antirétroviraux se trouvait dans un hôpital situé à mi-chemin entre son domicile et la capitale, un déplacement long et coûteux pour elle.

Après un mois de traitement à l'hôpital de Maridi, elle a pu rentrer chez elle en meilleure santé tout en continuant de prendre ses médicaments à domicile.

Quatre mois plus tard, les éruptions cutanées sont chose du passé, la diarrhée aussi. Elle a pris du poids et a recommencé à cultiver ses parcelles de terre, ce qui lui permet d'avoir à nouveau des revenus pour subvenir aux besoins de sa famille.

Grâce au Projet du PNUD pour combattre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme au Soudan du Sud, plus de 140 000 jeunes ont reçu une formation et une sensibilisation au VIH. Quelque 3 835 patients séropositifs sont sous thérapie antirétrovirale à l’heure actuelle tandis que 84 000 personnes ont fait l’objet d’un dépistage et reçu des conseils sur le VIH.

Ce projet est le seul à fournir des soins antirétroviraux aux gens vivant avec le VIH dans tout le pays. A ce jour neuf centres de soins antirétroviraux ont été établis au Soudan du Sud. Ce chiffre devrait doubler d’ici à la fin du projet en 2011.

Le projet est financé par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme à hauteur de plus de 8,5 millions de dollars. Cette importante initiative du PNUD pour combattre l’épidémie de VIH/sida au Soudan du Sud a donné des résultats remarquables dans une région appauvrie par plus de vingt années de conflits.

Le PNUD travaille en proche collaboration avec les autorités nationales afin de coordonner la riposte au VIH-sida et d’en faire une priorité généralisée en matière de développement humain, en l’inscrivant dans les plans de développement nationaux, budgets, et stratégies de réduction de la pauvreté.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés, de la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables.

Voir tous les rapports annuels