Nos histoires

Filtrer
image

Le Congo oeuvre en faveur de l’émancipation des femmes séropositives

Léocadie, veuve et mère de quatre enfants, ne peut oublier la nuit où sa vie a basculé : « Des hommes en armes sont entrés chez nous et m’ont violée devant ma famille », dit-elle en sanglots. Suite à un test de dépistage, Léocadie découvre qu’elle est séropositive et sombre dans la dépression. Voir

image

Zimbabwe : la lutte contre le paludisme s’étend au-delà des frontières

Dans le village de Chundu à la frontière entre le Zimbabwe et la Zambie, Elen Kunje est le témoin de changements encourageants. Dans une région sujette aux épidémies de paludisme, sa famille et son habitation ont échappé à la maladie. Grâce à un nouveau programme de contrôle du paludisme, elle a reVoir

image

Soudan du Sud : sensibilisation et lutte contre la stigmatisation au VIH

Enceinte et malade, Alice* s’est rendue à une consultation à l'hôpital où elle a appris, après examen, qu'elle avait le VIH et la tuberculose. Veuve depuis peu, elle a dû laisser ses 4 jeunes enfants à la garde de son père mais, après trois mois d'hospitalisation, elle se porte mieux et a retrouvé sVoir

image

L'Iran enregistre des succès dans la lutte contre le paludisme

Torah, ouvrier du bâtiment à la recherche d'un nouvel emploi et d'un meilleur avenir, se rendait d'Afghanistan en Iran, vers l'ouest, lorsqu'au deuxième jour de son voyage, il a été pris de fièvre et de frissons, puis d'une douleur atroce : les premiers signes du paludisme. Grâce à l'aide des rVoir

image

Burkina Faso: À 18 ans, Mouniratou se remet de la tuberculose

Mounitarou, une jeune fille de 18 ans vivant à Bobo-Dioulassou au Burkina Faso, ne cache désormais plus sa joie de vivre. Il y a deux semaines, elle a pris sa dernière pilule et mis un terme à un traitement de six mois contre la tuberculose. « J’étais si malade que je n’avais même pas la force de mVoir

image

Au Bangladesh des agents de santé itinérants luttent contre le paludisme

Joykumar Chakma, 28 ans, n'a jamais été soigné par un médecin. « Mon père était le mendiant du village. Lorsqu'il tombait gravement malade, la famille sacrifiait un cochon ou une poule, dans l’espoir que sa maladie passerait. C'était la coutume locale », raconte Joykumar. « Beaucoup d'enfants mouraVoir

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés, de la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables.

Voir tous les rapports annuels