VIH/SIDA

Plus de 33 millions de personnes vivant avec le VIH dans le monde démontrent que l'épidémie n'est pas seulement une crise de santé publique, mais aussi une crise du développement humain. Le VIH attaque généralement les personnes dans leurs années les plus productives, plongeant les familles et les communautés dans la pauvreté.

Nos objectifs

En tant que coparrain d’ONUSIDA, le PNUD monte une riposte au VIH fondée sur ses mandats en matière de développement humain, de réduction de la pauvreté et de gouvernance. Le PNUD sait que le VIH met en cause la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement, tout particulièrement pour ce qui a trait à la pauvreté, à l’égalité des sexes, à l’éducation et à la mortalité infantile et maternelle. voir

image
Faits et chiffres

Le traitement manuel des dossiers médicaux des 700 000 patients atteints du VIH/sida sous traitement représentait un lourd fardeau administratif pour le Zimbabwe. Le PNUD et le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et la paludisme ont contribué à introduire un système élctronique de gestion des dossiers médicaux, qui couvrait fin 2013 plus de 60% des patients. Plus

Nos histoires

  • Le PNUD en Bolivie

    La Bolivie en voie d'éradiquer le paludisme

    « Avant, il n'était pas rare de contracter le paludisme. J’ai moi-même été infecté, c'était terrible », déclare Edwin Moreno Saravia, président d’un comité sanitaire à Riberalta, aulire

Projets et initiatives

image

Kirghizistan: Protéger vie privée et dignité des personnes vivant avec le VIH et le sida

Petit pays disposant d’une base économique restreinte, le Kirghizistan a connu une transition difficile après les années où il était sous dépendance soviétique. Ses ressources budgétaires étant insuffisantes, les dépenses de santé se sont effondrées, alors que la menace du VIH commençait à émerger. Plus

image

Répondre à l’épidémie de VIH en Éthiopie

La crise du VIH en Éthiopie En Éthiopie, les premiers cas de VIH ont été recensés en 1986, après quoi la maladie s’est propagée rapidement. En 2009, quelque 1,1 million d’Éthiopiens vivaient avec le virus, mais le pays ne disposait que de ressources et de capacités limitées pour combattre l’épidémiPlus

  • Précédent
  • 1
  • Suivant