Maria Sharapova


La championne de tennis russe Maria Sharapova est Ambassadrice de bonne volonté du PNUD depuis février 2007. Bien que concernée par diverses questions mondiales en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté, elle est particulièrement engagée dans les efforts de relèvement et de développement après l’acccident de Chernobyl, dans une région qui manque généralement de ressources et qui revêt pour elle une signification toute particulière.

En août 2008, un programme de bourses d’études de 210 000 dollars US a été lancé pour les jeunes des régions du Bélarus touchés par l’accident de Chernobyl. Ce programme est une initiative conjointe de la Fondation Maria Sharapova et du PNUD. La bourse d’études permet à 12 étudiants financièrement défavorisés des régions touchées par Chernobyl de poursuivre leurs études en arts plastiques dans deux des plus grandes universités du Bélarus. La Fondation Maria Sharapova a aussi fait une contribution financière de 100 000 dollars US à des projets pour des jeunes dans des régions touchées par Chernobyl, au Bélarus, en Fédération de Russie et en Ukraine. Après s’être rendue sur le lieu des projets en 2010, Maria Sharapova a fait un don de 250 000 dollars US pour prolonger les programmes du PNUD qui proposent des activités sportives et physiques aux jeunes dans la zone touchée par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

« Je suis très heureuse de voir ces enfants enthousiastes et les très beaux projets que ma Fondation et le PNUD ont soutenus ces deux dernières années » a déclaré la star du tennis. « C’est vraiment un bon exemple de la façon dont les communautés locales peuvent surmonter le "syndrome de la victime", en prenant leur vie en main et en bâtissant un avenir productif pour elles-mêmes. »

En 2008, elle a fait équipe « contre la pauvreté » avec LeBron James, la star de l’Association nationale de basket-ball dans le cadre d’une campagne publicitaire du PNUD qui visait à rallier le soutien de tous pour la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le photographe de renommée internationale Patrick Demarchelier a photographié les deux stars pour cette campagne. La campagne a été diffusée à titre gracieux dans les plus grands journaux et magazines internationaux, dont Financial Times, Vanity Fair et des magazines de compagnies aériennes. Maria Sharapova a aussi contribué à des activités de l’Assemblée générale conduites dans le cadre de la commémoration de l’accident de Chernobyl. 

Maria Sharapova a aussi participé à des campagnes d’affichage telles que la campagne des Nations Unies « Scellons l’accord » sur le changement climatique lancée pour la Conférence sur le changement climatique de Copenhague en 2009, et la campagne du PNUD pour l’autonomisation des femmes « Lorsque les femmes gagnent, c’est nous tous qui gagnons. »

Maria Sharapova est née en Sibérie en 1987 et sa famille a fui Gomel après l’accident de Chernobyl. Après avoir passé deux ans à Nyagan, sa famille s’est installée dans la ville de Sochi, au bord de la mer Noire en Russie. En 1995, Maria Sharapova a quitté la Russie pour étudier le tennis aux États-Unis. En 2004, elle remporte son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon et est nommée joueuse de l’année. En 2006, elle remporte l’U.S. Open et en 2008, l’Open d’Australie. 

En janvier 2014, Maria Sharapova a été classée troisième mondiale par l’Association professionnelle du tennis féminin (WTA) et sacrée meilleure joueuse russe. En 2013, elle a remporté le masters d’Indian Wells et le Grand prix de Stuttgart, et elle a été finaliste aux Internationaux de Roland Garros et demi-finaliste à l’Open d’Australie.

Maria Sharapova


La championne de tennis russe Maria Sharapova est Ambassadrice de bonne volonté du PNUD depuis février 2007. Bien que concernée par diverses questions mondiales en tant qu’Ambassadrice de bonne volonté, elle est particulièrement engagée dans les efforts de relèvement et de développement après l’acccident de Chernobyl, dans une région qui manque généralement de ressources et qui revêt pour elle une signification toute particulière.

En août 2008, un programme de bourses d’études de 210 000 dollars US a été lancé pour les jeunes des régions du Bélarus touchés par l’accident de Chernobyl. Ce programme est une initiative conjointe de la Fondation Maria Sharapova et du PNUD. La bourse d’études permet à 12 étudiants financièrement défavorisés des régions touchées par Chernobyl de poursuivre leurs études en arts plastiques dans deux des plus grandes universités du Bélarus. La Fondation Maria Sharapova a aussi fait une contribution financière de 100 000 dollars US à des projets pour des jeunes dans des régions touchées par Chernobyl, au Bélarus, en Fédération de Russie et en Ukraine. Après s’être rendue sur le lieu des projets en 2010, Maria Sharapova a fait un don de 250 000 dollars US pour prolonger les programmes du PNUD qui proposent des activités sportives et physiques aux jeunes dans la zone touchée par la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986.

« Je suis très heureuse de voir ces enfants enthousiastes et les très beaux projets que ma Fondation et le PNUD ont soutenus ces deux dernières années » a déclaré la star du tennis. « C’est vraiment un bon exemple de la façon dont les communautés locales peuvent surmonter le "syndrome de la victime", en prenant leur vie en main et en bâtissant un avenir productif pour elles-mêmes. »

En 2008, elle a fait équipe « contre la pauvreté » avec LeBron James, la star de l’Association nationale de basket-ball dans le cadre d’une campagne publicitaire du PNUD qui visait à rallier le soutien de tous pour la réalisation des huit Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Le photographe de renommée internationale Patrick Demarchelier a photographié les deux stars pour cette campagne. La campagne a été diffusée à titre gracieux dans les plus grands journaux et magazines internationaux, dont Financial Times, Vanity Fair et des magazines de compagnies aériennes. Maria Sharapova a aussi contribué à des activités de l’Assemblée générale conduites dans le cadre de la commémoration de l’accident de Chernobyl. 

Maria Sharapova a aussi participé à des campagnes d’affichage telles que la campagne des Nations Unies « Scellons l’accord » sur le changement climatique lancée pour la Conférence sur le changement climatique de Copenhague en 2009, et la campagne du PNUD pour l’autonomisation des femmes « Lorsque les femmes gagnent, c’est nous tous qui gagnons. »

Maria Sharapova est née en Sibérie en 1987 et sa famille a fui Gomel après l’accident de Chernobyl. Après avoir passé deux ans à Nyagan, sa famille s’est installée dans la ville de Sochi, au bord de la mer Noire en Russie. En 1995, Maria Sharapova a quitté la Russie pour étudier le tennis aux États-Unis. En 2004, elle remporte son premier titre du Grand Chelem à Wimbledon et est nommée joueuse de l’année. En 2006, elle remporte l’U.S. Open et en 2008, l’Open d’Australie. 

En janvier 2014, Maria Sharapova a été classée troisième mondiale par l’Association professionnelle du tennis féminin (WTA) et sacrée meilleure joueuse russe. En 2013, elle a remporté le masters d’Indian Wells et le Grand prix de Stuttgart, et elle a été finaliste aux Internationaux de Roland Garros et demi-finaliste à l’Open d’Australie.

Maria Sharapova sur les réseaux sociaux

La joueuse de Tennis est particulièrement engagée dans les efforts de relèvement et de développement après l’acccident de Chernobyl, dans une région qui manque généralement de ressources et revêt pour elle une signification particulière.


Suivez Maria Sharapova sur

• Twitter 

• Facebook


Consultez aussi son site internet mariasharapova.com

Vidéo