L'économie d'énergie, une réalité au Kazakhstan

filles à l'école
Deux filles dans une école du Kazakhstan, où des immeubles sont maintenant équipés de nouveaux systèmes de chauffrage. (Photo: PNUD/Kazakhstan)

Arman,  14 ans, élève à l'École publique 9 d'Astana au Kazakhstan, raconte qu’il faisait si froid en hiver dans le gymnase qu'il était possible de voir la buée de son haleine.

« Nous détestions le cours de gymnastique », confie-t-il.



À retenir

  • Un programme conjoint PNUD-FEM a permis de réguler le chauffage et de réaliser des économies d'énergie dans plusieurs écoles et 13 immeubles résidentiels du Kazakhstan.
  • Grâce à ce projet, les immeubles ont pu réduire leur consommation d'énergie jusqu'à 25 pour cent.
  • Suite au succès du projet, un programme public de 2,4 milliards de dollars prendra la relève pour équiper les édifices publics et privés de systèmes écoénergétiques.

Le froid nuisait à la santé et au moral des élèves. Le rhume et la grippe étaient endémiques en hiver, saison pendant laquelle la température peut plonger à moins 50 C à Astana.



Au Kazakhstan, le chauffage est correctement acheminé des chauffe-eau municipaux aux bâtiments. 
Malheureusement, il se produit une énorme perte d'énergie dans la redistribution de la chaleur dans des millions de bâtiments au Kazakhstan, datant pour la plupart de l’époque postsoviétiques. Résultat : jusqu'à 30 pour cent de perte de chaleur par an.



Un investissement initial de 15 000 dollars du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et du Fonds pour l'environnement mondial (FEM) a permis à l'École publique 9 d'installer un régulateur de chauffage moderne acheté au Danemark. L'école a également isolé ses murs, installé des fenêtres écoénergétiques et amélioré son système d'aération.

Fini le temps des salles de classe parfois étouffantes, parfois glaciales. Aujourd'hui, le confort thermique règne dans toutes les salles, même au pire de l'hiver.



Le marché des équipements écoénergétiques est en plein essor dans le pays. Il y a juste cinq ans, aucune société ne vendait ni n'installait ces équipements au Kazakhstan. 

Plus récemment, les entrepreneurs n'installaient les équipements écoénergétiques que dans les nouveaux bâtiments, et les propriétaires immobiliers croyaient à tort qu'ils n'étaient pas adaptés à leurs vieux bâtiments.

Pour montrer les économies d'énergie qui en résulteraient, le PNUD a installé des régulateurs de chauffage dans de vieux bâtiments. 

Peu après, une entreprise d'entretien d'équipements écoénergétiques a été créée à Karaganda avec l'appui du PNUD. Depuis, cinq concurrents ont fait leur apparition sur le marché pour répondre à la demande en installation de régulateurs de chauffage dans les anciens bâtiments. Ils emploient plus de 50 personnes, dont des femmes. 

Certaines de ces entreprises ont fait un don de 14 500 dollars pour rééquiper l'École publique 15 en installant gratuitement le matériel neuf qu'elles ont acheté.



Baurzhan Zharkenov, directeur de l'École publique 15 d'Astana, s'est dit ravi des résultats du projet pilote dans son établissement. 



« Nous avons réalisé 25 pour cent d'économies sur notre facture de chauffage », a-t-il déclaré.



Les écoles rééquipées font partie d'un programme PNUD-FEM (2007-2012) mis en oeuvre à Almaty, Astana et Karaganda, les trois plus grandes villes du Kazakhstan. Outre les écoles, le programme a rééquipé 13 vieux immeubles résidentiels.

L'objectif du PNUD et du FEM était d'éliminer les entraves aux pratiques, technologies et politiques écoénergétiques au Kazakhstan. En 2011, la visite d'un site du projet par le président et le premier ministre a été le déclencheur d'un important investissement public pour des immeubles résidentiels écoénergétiques. 

Avec ses 2,4 milliards de dollars, le tout nouveau programme public de modernisation des services collectifs prendra la relève et poursuivra les investissements pour des bâtiments écoénergétiques, publics comme privés.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur