Tadjikistan : confier les ressources environnementales aux populations locales

Légende : Les femmes aident à gérer les ressources naturelles des forêts de Tugay du Tadjikistan. Photo PNUD/Safarbek Soliev
Les femmes aident à gérer les ressources naturelles des forêts de Tugay du Tadjikistan. Photo PNUD/Safarbek Soliev

Au Tadjikistan, la vallée de la rivière Vakhsh est cruciale aux moyens d’existence et à la sécurité alimentaire de millions de personnes, mais la dégradation des ressources naturelles persiste depuis plus d’un siècle et s’étend. Les forêts de Tugay, réservoirs de biodiversité et sources de revenus pour les communautés locales, ont été dépouillées de façon accélérée pour en faire des terres destinées aux cultures ou pour servir de source d’énergie.

Dans le district de Nuri Vakhsh, il ne reste plus que 126 hectares de forêt. En 2008, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) a commencé à travailler avec les membres de la communauté pour les aider à protéger la forêt et à réglementer son exploitation par le biais d’un comité de gestion.

Highlights

  • Quatre districts de la vallée de la rivière Vakhsh au Tadjikistan ont confié la gestion des ressources naturelles aux communautés locales.
  • L’abattage des arbres dans la zone forestière menacée de Tugay a diminué de 90% depuis 2008, et la population aviaire et animale a augmenté de 50%.
  • Une enquête auprès des participants aux écoles pratiques d'agriculture a montré que 75% d'entre eux pouvait produire des récoltes supplémentaires et augmenter leurs revenus de 25% en moyenne.

Les autorités locales ont permis aux villageois de louer des terres à des taux nominaux pour le pâturage. Le comité de gestion communautaire est chargé de réglementer le nombre de têtes de bétail et l’abattage des arbres. Les arbres morts sont dégagés et distribués pour servir de bois de feu.

« Les restrictions ne sont jamais bien reçues par les populations, mais ceux qui participent à la protection des forêts commencent à voir des résultats », déclare Salima Bekmurodova , une habitante de la communauté.

Quatre ans plus tard, une évaluation du projet a démontré que l’abattage des arbres avait diminué de 90 pour cent depuis 2008, permettant à la forêt de se régénérer, et aux populations d’oiseaux et d’animaux d’augmenter de 50 pour cent. Les membres de la communauté sont fiers de ce qu’ils sont parvenus à accomplir par eux-mêmes. « Protéger la forêt est une noble cause qui devrait toujours être défendue », déclare Bekmurodov Kurbonmahmad, un membre du comité de gestion.

Dans le district de Jura Nazarov, le PNUD a aidé les communautés à gérer d’autres aspects du développement rural durable. Les 14 000 habitants du district dépendent presque tous de l’agriculture, mais à la suite de longues années de mauvaises pratiques agricoles et d’irrigation pendant l’ère soviétique, plus de 70 pour cent des terres ne sont plus arables.

Désormais, ce sont des associations d’utilisateurs qui gèrent les ressources aquifères et réparent les systèmes d’irrigation tandis que des écoles pratiques d’agriculture introduisent des techniques agricoles adaptées. Une enquête auprès des étudiants de ces écoles a montré que deux tiers d’entre eux avaient introduit de nouvelles cultures et adopté de nouvelles méthodes, qui se sont avérées plus productives et mieux adaptées aux conditions locales.

75 pour cent des personnes interrogées ont signalé qu’elles pouvaient vendre des récoltes supplémentaires, et augmenter en moyenne leurs revenus de 25 pour cent. Les fonds additionnels servent à la rénovation de leurs foyers, à embaucher de la main-d’œuvre agricole pour étendre leur production, à réparer leurs systèmes d’irrigation et à envoyer leurs enfants à l’école.

Les services de microcrédit gérés localement permettent aux agriculteurs d’accéder à des prêts à taux faibles pour investir dans de nouvelles pratiques. «  Ce projet implique la participation des habitants, » déclare le dirigeant local Gulshan Kulova. « Ceux-ci ont appris qu’ils peuvent agir par eux-mêmes. »

Certaines de ces initiatives ont déjà été reproduites dans neuf districts du Tadjikistan, avec le soutien du Programme de petites subventions du Fonds pour l’environnement mondial (Global Environment Fund Small Grants Programme).

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels