Un projet de reboisement apporte croissance et dynamisme en Haïti

Une femme participant à la reforestation d'Haïti
Troimène œuvre pour le reboisement de la ville d’Aquin, en Haïti. Photo: PNUD Haïti

« Reboiser les montagnes permettra de protéger les sources d’eau et de prévenir les glissements de terrain, » explique Troimène Siméon, membre d’un groupe de femmes œuvrant pour le reboisement de la ville d’Aquin, au sud d'Haïti. « Avant, il nous était difficile de scolariser nos enfants. Ce projet nous a aussi beaucoup aidées sur le plan économique. »

Cette mère d’un enfant, qui gagne sa vie en vendant des cosmétiques, rêve qu’Haïti redevienne aussi vert qu’il l’était jadis  : « Le reboisement, c’est la vie, » dit-elle.

À retenir

  • Des siècles de déboisement induit par l’homme ont réduit le patrimoine forestier à 2% environ de la superficie du pays.
  • Plus de 300 hectares (soit l’équivalent de 740 terrains de football) ont été reboisés un an après le lancement de l’initiative.
  • Près de 3 600 emplois temporaires ont été créés, la plupart occupés par des femmes.
  • Le projet Frontière verte est financé principalement par le gouvernement norvégien, avec un budget de 2,5 millions de dollars environ.

En Haïti, les averses provoquent souvent de graves inondations, avec leur lot de victimes et d’importants dégâts matériels. La principale cause tient à la dégradation de l'environnement, un phénomène constant et préoccupant. Pour faire face à cette situation alarmante, le PNUD apporte un appui au ministère de l’Environnement pour ses principaux projets, parmi lesquels l’accroissement du couvert forestier, qui ne représente plus aujourd’hui que 2 % de la superficie du pays.

Dans le cadre d’ unprogramme visant à réduire la vulnérabilité des régions méridionales, plus de 1,5 million de jeunes pousses d’arbres ont ainsi été plantés pour reboiser 1 000 hectares dans les bassins versants d’Aquin et de Saint-Louis. Ce sont des femmes qui acheminent les plants sur leur tête jusqu’aux sites de reboisement. Près de 3 600 emplois temporaires comme celui de Troimène ont été créés grâce au programme, la plupart occupés par des femmes.

Alors que la déforestation, alimentée par une consommation excessive de bois, fait des ravages, le projet « Frontière verte » envisage de s’étendre de part et d’autre de la frontière séparant Haïti et la République dominicaine. Son objectif est de créer un environnement propice au reboisement des écosystèmes des deux pays pour réduire la vulnérabilité de leurs populations au changement climatique et améliorer les conditions de vie.

Parallèlement à ces efforts, et pour protéger les communautés des inondations et des débordements de rivières en période de pluies abondantes, 4 000 mètres de murs ont été construits pour protéger les berges. La gestion efficace des bassins versants est un élément essentiel de la réforme radicale mise en œuvre au niveau du territoire, étant donné la crise environnementale à laquelle est confronté le pays.

Le PNUD a collaboré avec le ministère de l’Environnement à la rédaction d'un guide méthodologique pour la gestion de ces espaces. Ce document permettra à tous les acteurs impliqués d’orienter la planification et la gestion des bassins versants, dans le respect de l'environnement.

Pour atténuer les impacts négatifs du changement climatique sur le développement du pays, le PNUD aide également le gouvernement à mettre en place des stratégies d’adaptation au changement climatique. Cette initiative vise à renforcer la résilience des communautés et des secteurs productifs dans les zones côtières pour mieux faire face aux risques liés au changement climatique.

Les résultats préliminaires des études conduites dans le cadre de ce projet soulignent clairement la vulnérabilité du pays face à l’élévation du niveau de la mer et à la sécheresse. Près de 50 % de la superficie de l’Ile à Vache, au sud du pays, risquent d’être ainsi recouverts par la mer au cours du prochain siècle, alors que des investissements considérables sont prévus dans les stations balnéaires de l’île.

Vidéo du projet

Du charbon à la reforestation

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels