Nicaragua : les communautés s'adaptent au changement climatique

Two people standing by the river
Le barrage d'El Salto, dans le village de Salale, au Nicaragua. De petits producteurs visitent le chantier.©Glomara Iglesias/PNUD Nicaragua

Macario López Meléndez vit à Salale, un village affecté par les changements climatiques en tous genres : pluie, températures élevées, vents violents, sécheresses, ou encore érosion des sols. Ce petit producteur agricole raconte que pendant la saison sèche (de janvier à mai) la communauté est affectée par le manque d’aliments et les pénuries d'eau potable.

C’est pourquoi le PNUD et le ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (MARENA) ont lancé le projet de « Réduction des risques et de la vulnérabilité aux inondations et aux sécheresses dans le bassin du fleuve Estero Real » dans les communes situées à l'ouest du Nicaragua : El Sauce et Achuapa dans le département de León, et la municipalité de Villanueva dans le département de Chinandega. Il s'agit d'une initiative de 5 070 000 USD financée par le Fonds pour l'adaptation (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques), qui a débuté en 2011 et doit prendre fin en 2015.

À retenir

  • Le projet bénéficie à 1 100 personnes.
  • Les communautés apprennent à mieux utiliser leurs ressources en eau et à protéger leurs sources, économisant ainsi du temps et de l’argent.
  • Cette initiative conjointe du PNUD et du ministère de l'Environnement et des Ressources naturelles (MARENA) est financée par le Fonds pour l'adaptation (Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques).

Macario et sa femme, Nellys Lanuza, sont heureux. Un dispositif de captage d’eau a été installé sur le barrage d'El Salto, où un mur en béton de 35 mètres de long sur 4 mètres de haut a été construit tandis qu’une pompe immergée et des tuyaux en acier munis de 17 raccords ont été mis en place et permettent d’irriguer les cultures de plusieurs fermes voisines.

« Avant, nous avions vraiment du mal à arroser nos plantations. Avec nos maigres ressources, nous avons acheté des tubes et des tuyaux que nous avons installés de manière certes artisanale mais qui nous a permis de mettre en valeur nos terres. Nous sommes très enthousiastes parce que nous produisons davantage de haricots, de maïs, de légumes et de végétaux destinés à nourrir les nôtres », explique Macario, du bord de la digue.

Aujourd'hui les communautés apprennent à mieux utiliser leurs ressources en eau et à protéger leurs sources. Elles élaborent des projets agro-écologiques, dont par exemple la construction de puits de captage d'eau souterraine pour récupérer l’eau d’infiltration, et ont pu recevoir une assistance technique, des équipements ainsi que des intrants pour la restauration de leurs parcelles. Elles ont acquis des connaissances pour une utilisation durable des terres.

Les travaux effectués à Salale ont été réalisés avec l’aide de personnes de la communauté. « Les partenariats avec le PNUD sont bénéfiques. Ils sont en effet inclusifs et les avantages qu’ils procurent profitent à toutes les communautés », déclare Macario avec une évidente satisfaction.

Le projet de « Réduction des risques et de la vulnérabilité aux inondations et aux sécheresses dans le bassin du fleuve Estero Real » bénéficie à 1 100 personnes. Les communautés sont plus sereines parce qu'elles ont de l'eau potable et peuvent irriguer leurs cultures. Les travaux d’adaptation au changement climatique permettent aux producteurs et productrices d’économiser du temps et de l'argent.

Macario est ravi et le dit volontiers. Les travaux prévus par le Fonds pour l'adaptation sont approuvés et exécutés en collaboration avec le MARENA et les autorités locales nicaraguayennes, tandis que le PNUD s’occupe de faire les démarches nécessaires, faciliter le processus, et gérer les ressources de manière efficace et transparente.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels