Népal : des micro-centrales électriques sur le toit du monde

L'énergie est au cœur de nombreuses préoccupations économiques, sociales et environnementales qui se posent dans le monde d'aujourd'hui.
De micro-centrales électriques apportent de la lumière à l'école de Pinthali, au Népal. ©PNUD Népal

« Avec l’arrivée de l’électricité, notre vie a changé du tout au tout, » explique Kunja Maya Tamang, 40 ans et originaire du Népal. « Nous pouvons désormais prolonger nos tâches ménagères après le coucher du soleil. Mes enfants peuvent même étudier le soir, et nos cultures sont plus rentables. »

Des centaines de grandes centrales électriques et un réseau de distribution mondial sont nécessaires pour alimenter la planète en électricité. Le Népal, situé au milieu des montagnes de l’Himalaya, est en marge de ce système.

À retenir

  • Avec la participation du PNUD, plus de 90 000 ménages ruraux népalais ont pu être approvisionnés en électricité depuis 1996.
  • En 2013, 11 965 ménages ruraux étaient alimentés par les micro-centrales hydroélectriques.
  • Le PNUD, en partenariat avec le Gouvernement du Népal, travaille sur un projet de mini-réseau dans le but de connecter les micro-centrales hydroélectriques entre elles et développer leur potentiel industriel. Un projet pilote est actuellement conduit dans le district de Baglung.

« Le Népal est un pays pauvre, » explique Kiran Singh, expert en énergie rurale. « Nous n’avons que peu de ressources ; notre pays est enclavé et nous ne possédons pas de combustibles fossiles. »

En revanche, le pays ne manque pas d’eau. Des micro-centrales hydroélectriques permettent d’exploiter la puissance hydraulique et de produire de l’électricité. Moins coûteuses et plus rapides que les grands barrages hydroélectriques, elles canalisent les abondantes ressources hydriques du pays vers des villages dépourvus d’électricité.

Lors d’une visite au Népal, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies et Directeur régional du PNUD pour l’Asie -Pacifique, Haoliang Xu, s’est déplacé jusqu’à Pinthali, un village du comité de développement villageois de Mangaltar, dans le district de Kavre. Il a voulu découvrir par lui-même comment les nouvelles énergies renouvelables contribuaient à réduire la pauvreté et améliorer le niveau de vie de ces communautés.

Les villageois lui ont fait part des effets positifs apportés par les micro-centrales hydroélectriques. Les enfants peuvent désormais étudier le soir et sont de plus en plus nombreux à réussir à l’école. Le village tire également profit des activités générées par l’usine agro-alimentaire approvisionnée par les micro-centrales. Enfin, les femmes passent moins de temps à collecter le bois de chauffage et à aller chercher l’eau chaque jour. 

Plus important encore, le canal utilisé pour alimenter les micro-centrales en eau a permis aux villageois d’irriguer leurs cultures. Les récoltes n’ont jamais été aussi rentables : l’année dernière, les villageois ont vendu l’équivalent de 100 000 dollars de haricots ainsi que de l’ail et d’autres produits.

Pour Maili Tamang, âgée de 55 ans, « finis les longs trajets vers les réserves d’eau et de bois de chauffe. » Elle peut désormais consacrer son temps libre à d’autres activités génératrices de revenus comme la confection de conserves au vinaigre, la culture de légumes et la peinture religieuse.

Les membres de la communauté rappellent à quel point il était autrefois difficile de mettre en place un système d’agriculture durable, évoquant les fréquents problèmes d’assainissement et de santé. Autre problème notable, l’absence des femmes dans la vie publique du village. 

Cette époque est aujourd’hui révolue. La communauté toute entière participe à la construction d’un monastère au sein du village, avec l’aide d’artisans bhoutanais. Ils cherchent également à se procurer du matériel agricole plus performant, afin d’améliorer le rendement de leurs récoltes et accroître leurs revenus.

Grâce au soutien du PNUD, en partenariat avec le Gouvernement du Népal, près de 90 000 foyers ruraux ont été approvisonnés en energies renouvelables depuis 1996.

Haoliang Xu s’est félicité du succès du projet. Lors de son entretien avec les représentants du gouvernement, il a appelé à augmenter le nombre d’interventions et de financements publics et privés afin d’alimenter les communautés les plus démunies en énergie renouvelables.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels