Monténégro : légaliser les constructions en améliorant leur efficacité énergétique

Floods in Montenegro.
Les changements dans utilisation des sols, la construction illégale et l'urbanisation sauvage sans infrastructures appropriées, compromettent l'environnement et la qualité de vie dans les zones urbaines. ©PNUD Montenegro/Milos Vujovic

Siniša Pavievi, 52 ans, est ouvrier en bâtiment et vit avec sa femme et ses deux fils à Bijelo Polje, au Monténégro. En 2004, il entame la construction de sa maison mais trois ans plus tard, il n'a plus les moyens, ni de la finir, ni de payer les honoraires pour obtenir son titre de propriété. La famille est heureuse de s’installer dans une maison bien à eux, mais elle a dû lutter pour rendre la situation vivable. L’hiver est rude et dure huit mois à Bijelo, et la famille ne pouvait chauffer qu’une seule pièce. 

Dans le cadre d’un programme pilote mis en œuvre pour légaliser ces constructions et les rendre plus écoénergétiques, le PNUD a procédé à une évaluation de l’efficacité énergétique de la maison, fourni du matériel de construction et affecté du personnel qualifié pour effectuer les travaux de rénovation, tout en contribuant au financement à long terme des procédures de légalisation. Cette intervention a permis d’achever la façade de la maison, d’installer portes et fenêtres, de terminer les sols et de mettre en fonctionnement un système de chauffage central et une cheminée, et ce en l’espace d’un mois. 

À retenir

  • Un programme élaboré par le PNUD au Monténégro pour améliorer l’efficacité énergétique de constructions illégales pourrait conduire à légaliser 100 000 constructions, et à augmenter parallèlement les recettes fiscales de 400 millions d’euros sur 7 à 8 ans.
  • Le programme permet aux habitants de constructions illégales de bénéficier de prêts à faible taux d’intérêt pour investir dans des mesures d’efficacité énergétique : pour renforcer l’isolation, installer de nouvelles portes et fenêtres, etc.
  • La légalisation pourrait créer jusqu’à 20  000 emplois dans la construction et d’autres secteurs.

« Cela a complètement changé notre vie » raconte Siniša. « La maison est beaucoup plus agréable à vivre et je suis rassuré de savoir que je peut être  propriétaire légal de ma maison en remboursant progressivement des sommes abordables. »

La famille a vu sa facture d’électricité réduire de moitié, et elle ne sera pas la seule à bénéficier de cet avantage. Cette formule mise au point par le PNUD pourrait permettre à environ 100 000 foyers résidant dans des maisons ou bâtiments construits illégalement de bénéficier de prêts à faible taux d’intérêt pour investir dans des mesures écoénergétiques,pour renforcer l’isolation et installer de nouvelles portes et fenêtres par exemple. Les économies réalisées sur la facture énergétique permettront de rembourser les prêts dans un laps de temps raisonnable et de légaliser les propriétés. D’une manière plus générale, cela devrait aussi permettre de recouvrer davantage d’impôts et d’améliorer les services publics. 

Ces 10 dernières années, le Monténégro a connu une croissance rapide, avec pour conséquence la construction massive de logements officieux et illégaux qui nuisent à l’infrastructure et ne respectent souvent pas les normes appropriées. Le prix  de l’électricité, très élevé, a un impact considérable sur la vie des ménages, et se situe, pour beaucoup d'entre eux, au-dessus de leurs moyens . 

En 2011, le Ministère du développement durable et du tourisme et le PNUD ont cherché à aborder de manière intégrée l’efficacité énergétique et les constructions illégales. En 2012, des audits énergétiques réalisés dans 30 constructions illégales de trois municipalités, suivis par des mesures d’efficacité énergétique appliquées dans 4 d’entre elles, ont confirmé que des économies importantes pouvaient être faites.

Sur la base de ces conclusions, le PNUD a estimé que la mise aux normes et la légalisation des 100 000 constructions illégales au cours des 10 prochaines années profiteraient non seulement aux familles concernées, comme la famille Pavievis, mais aussi au pays tout entier qui devrait voir ses recettes fiscales augmenter de 2,5 % pour cent et son produit intérieur brut de 1,5 % par an. Au bout de quatre ans, le Monténégro n’aurait plus besoin d’importer son énergie électrique.

Ce type de prévisions a convaincu le gouvernement de passer à l'action. En 2013, le il a adopté une stratégie visant à légaliser les constructions ; une loi sur la légalisation est actuellement au stade final d’approbation. Cette loi prévoit que les investissements dans l’efficacité énergétique constituent un moyen de légaliser les maisons privées. 

Selon le Ministre du développement durable et du tourisme, la légalisation de ces constructions pourrait rapporter 400 millions en impôts dans les sept ou huit années à venir, un montant qui pourra être réinvesti pour améliorer les conditions de vie dans les constructions illégales. Autre avantage : 20 000 emplois dans la construction ou d’autres secteurs pourraient être créés.

Actuellement, le Ministère du développement durable et du tourisme, en partenariat avec KfW, la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et le Fonds national de développement de l’investissement, prévoient d’étendre ce type de soutien associant mesures d’efficacité énergétique et légalisation à 500 autres foyers. 

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur