Pérou : gestion des déchets améliorée grâce à des recycleurs mieux organisés

recycling association in Peru
Un programme soutenu par le PNUD a permis de structurer le travail de recycleurs informels du district d'Arequipa au Pérou (Photo: PNUD Pérou)

Originaire de la région d'Arequipa au Pérou, Roque Flores Calle quitte tous les matins la banlieue pour collecter des déchets recyclables (plastique, bouteilles, cartons, boîtes de conserve). En fin de semaine, il trie les matériaux qu'il revend par la suite. 

Roque Flores participe à un projet lancé en 2010 pour conférer un statut officiel au travail des recycleurs informels des décharges municipales. Ces hommes et femmes ont été formés, organisés et regroupés en deux associations officielles pour lutter contre l'impact nocif des déchets sur l'environnement et la santé.

A retenir

  • Une initiative soutenue par le PNUD, lancée en 2010 dans la deuxième plus grande ville du Pérou, a permis d'organiser les recycleurs en associations officielles afin de réglementer et de promouvoir leur travail.
  • Désormais, près de 25 pour cent des déchets solides de la région d'Arequipa sont recyclés. Avant le lancement du projet, seulement 5 pour cent étaient récupérés des décharges de la ville.
  • L'association de recycleurs « Nuevo Mundo » récupère actuellement environ 300 kg de déchets solides par jour.
  • Grâce au projet, le revenu des recycleurs a doublé.

L'association de recycleurs « Nuevo Mundo », dont Flores est membre, a été créée en 2011 dans le cadre d'un projet initié par le PNUD dans la région d'Arequipa.

Pour Giannina Oyanguren, conseiller technique du projet, l'insertion sociale des recycleurs grâce à des emplois stables et décents et la promotion de l'arrêt municipal qui régit leur travail constituent les acquis les plus importants.

« Le projet a permis d’officialiser la création d’association professionnelles de recycleurs. Estimés à environ 250 dans la ville, 55 recycleurs ont participé à la création de deux associations : Nuevo Mundo et Recicla Vida », indique Giannina.

« Auparavant, nos conditions de travail dans la décharge étaient très mauvaises », explique Roque Flores. « Maintenant que nous nous sommes constitués en association, nous portons une tenue spéciale et un badge pour nous identifier et des zones nous sont attribuées pour la collecte sélective de déchets ».

L'association permet aux recycleurs d'avoir un salaire stable et fiable ainsi qu'une assurance maladie.

« Auparavant, je m'inquiétais de l'avenir de ma famille. Heureusement, mes enfants peuvent aller à l'école maintenant au lieu de travailler à la décharge avec moi », se réjouit Roque. « Nous pouvons servir d'exemple à d'autres quartiers. J'aimerais parcourir le Pérou pour faire part de notre expérience et convaincre mes collègues que nous contribuons à résoudre le problème du recyclage dans le pays. Le recyclage m'apporte de quoi vivre, et rejoindre l’association a été la meilleure décision que j'aie prise. Je suis optimiste quant à l'avenir de ma famille ».

Peu à peu, des gens comme Roque Flores améliorent leurs conditions de vie et de travail. Le PNUD continue de soutenir le projet intégré de recyclage de déchets solides à Arequipa, avec l'appui de l'Initiative Pauvreté-Environnement (PEI).

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels