Cambodge : l’énergie solaire éclaire le quotidien

 Solar panels
Les habitants du village de Trabek, dans la région de Kampong Chhnang nettoient les paneaux solaires qui leur fournissent de l'électricité. ©PNUD Cambodge

Au Cambodge, les ménages ruraux qui ne bénéficient pas du réseau électrique national doivent se servir de groupes électrogènes pour recharger leurs batteries de voiture et s’alimenter en électricité. Mais, dans la province de Kampong Chang,  des panneaux solaires transforment la lumière en énergie  pour les villages de Por et Trabek. Ils remplacent les groupes électrogènes bruyants et polluants qui alimentaient les villageois il y a seulement un an.  

« J'aime beaucoup ce système. L'autonomie de ma batterie semble s'améliorer à chaque recharge, » se réjouit Phem Da, une femme de 69 ans du village de Por.

Les deux centrales solaires, financées par le Programme de microfinancements du Fonds pour l'environnement mondial, sont gérées par le Programme d'adaptation communautaire du PNUD  au Cambodge. Ce programme aide les ménages ruraux à s’alimenter en énergie propre et contribue à réduire les émissions de carbone qui émanent en grande partie des groupes électrogènes.

À retenir

  • Les villageois économisent 500 riels par batterie, une somme importante pour la majeure partie de la population qui ne vit qu’avec 3.871 riels (moins d'un dollar) par jour.
  • Chaque centrale solaire permet de recharger 50 batteries par jour, soit suffisamment pour alimenter un ménage de taille moyenne pendant une année.
  • Le projet est financé par la Suède et l'Australie pour une durée de 5 ans, à hauteur de 4.47 millions de dollars.

Chuop Pha, 57 ans, gagnait jusqu’alors sa vie en rechargeant les batteries des habitants de Por. Aujourd'hui, il gère l'une des centrales solaires et en tire un bon revenu, tout en alimentant le village en énergie respectueuse de l'environnement et à moindre coût. 

En échange de l'installation de la centrale dans son arrière-cour, Chuop Pha reçoit 40 % des recettes mensuelles du service de recharge. Le reste est versé au comité de gestion de la centrale (composé de représentants communaux et de villageois) pour l'entretien du système et les activités de développement de la communauté.

« Ce nouveau service est de plus en plus populaire. Le faible coût de la recharge y est pour quelque chose, » explique Chuop Pha. Grâce aux nouvelles centrales solaires, les villageois économisent 500 riels par batterie, une somme importante pour la majeure partie de la population qui ne vit qu’avec 3.871 riels (moins d'un dollar) par jour.

Selon le Bureau des investissements du Cambodge, seuls 22 % des ménages cambodgiens ont accès à l'électricité. Sur ce chiffre, seuls 13 % de ménages ruraux ont accès à l'électricité, contre 54 % en zone urbaine. Le gouvernement envisage d'électrifier 70 % des ménages ruraux d'ici 2030.

Depuis des générations, les habitants de Por et de Trabek utilisent des batteries de voiture. Mais grâce aux poteaux électriques récemment installés sur les routes qui relient les villages, la population nourrit l’espoir d’avoir des ressources électriques stables à l’avenir. 

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels