Pérou : améliorer les cuisinières et l’accès à l’énergie

La santé de Pilar Valladolid et celle de sa famille se sont améliorées depuis l’installation d’une nouvelle cuisinière éco-énergétique.
La santé de Pilar Valladolid et celle de sa famille se sont améliorées depuis l’installation d’une nouvelle cuisinière éco-énergétique. (Photo: Musuk Nolte/PNUD)

Cuisiner au feu de bois a toujours été pénible pour Pilar Valladolid, âgé de 48 ans. Sa fille de huit ans, Pamela, l’aide dans cette tâche. Elles doivent parcourir plus de huit kilomètres à pied pour aller chercher le bois qui servira à la cuisson des aliments, tout comme Pilar le faisait avec sa mère quand elle était petite.

Pilar et sa famille habitent un village des hauts plateaux de la province de La Mar, dans la partie nord-est de la région d’Ayacucho (Andes péruviennes). Son mari José et ses quatre fils rentrent en général le soir, après une longue journée passée à récolter les pommes de terre. Il existe plus de 3 000 variétés de ces tubercules au Pérou, et des fermiers comme José sont les gardiens de cette riche biodiversité agricole.

A retenir

  • Le Pérou a réduit ses émissions de gaz à effets de serre d’environ une mégatonne par an, et peut commercialiser ces gains sur le marché du carbone.
  • Plus de 750 000 personnes vivant dans des régions où règne une pauvreté extrême bénéficient de l’installation de cuisinières améliorées dans leur maison.
  • 150 000 cuisinières améliorées ont été installées début 2012.

La cuisson au feu de bois a toujours été la norme ici. Dans les régions les plus pauvres du Pérou, les familles vivent dans des maisons aux murs en argile et au sol en terre battue. Ils mangent, dorment et se détendent tous dans un espace commun.

Les cuisinières traditionnelles à bois ont un faible rendement énergétique. Elles utilisent trop de combustible et comme il n’y a pas de cheminée, elles enfument la pièce, ce qui est nocif pour la santé de la famille.

Les cuisinières améliorées ont un rendement énergétique plus élevé que les fourneaux traditionnels, car elles produisent la même quantité de chaleur  avec deux fois moins de bois, ce qui réduit les émissions de gaz à effets de serre. Elles comprennent aussi une cheminée qui évacue la fumée, réduisant ainsi l’incidence des problèmes respiratoires.

En 2009, le PNUD a élaboré un programme en collaboration avec le ministère péruvien de l’Énergie et des Mines pour fournir 25 000 cuisinières améliorées aux populations les plus pauvres et les plus vulnérables du pays. Le programme est par nature transversal puisqu’il offre une solution pour une série de problèmes de développement comme la santé, le changement climatique et la conservation des forêts.

Deux nouveaux partenaires se sont rajoutés depuis. Il s’agit des administrations régionales de La Libertad et d’Arequipa. Leur objectif est de fournir un total de 125 000 nouveaux fourneaux améliorés à quelque 750 000 personnes.

En novembre 2011, le programme avait permis la construction de 75 000 cuisinières dans les différentes provinces du pays, y compris celles qui ont des indicateurs de développement humain peu élevés.

À Ayacucho, Pilar et les autres femmes qui ont reçu de nouvelles cuisinières respirent déjà un air moins pollué dans leur maison. La fumée ne leur irrite plus les yeux quand elles cuisinent. Avec une corvée de bois réduite, elles ont plus de temps pour aider leurs enfants à faire leurs devoirs et peuvent consacrer une partie de leur journée à des activités génératrices de revenus.

« Avec la mise en œuvre du programme « Fourneaux améliorés », la région de La Libertad va produire chaque année 41 000 tonnes de CO² en moins », explique José Murgia Zannier, président de la région.

Le PNUD a fourni une assistance technique dans le cadre du projet régional Carbone 2012, qui aide cette initiative et d’autres à accéder aux marchés du carbone. Ainsi, le projet a pu avoir accès à davantage de ressources internationales, ce qui a permis de le pérenniser. Les fonds ont servi, par exemple, à entretenir les fourneaux existants, ou à sensibiliser des familles comme celle de Pilar aux bénéfices de ces cuisinières et leur apprendre à les utiliser correctement.

« À cause de la fumée de mon fourneau, je souffrais de bronchite et mes murs étaient noirs. Aujourd’hui, avec ma nouvelle cuisinière améliorée, tout a changé ; la fumée s’échappe au dehors », explique Angélica Flores Farfán, qui a également bénéficié du programme.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels