Protection de la biodiversité

Vue aérienne de la frontière entre Haïti et la République dominicaine.
Vue aérienne de la frontière entre Haïti et la République dominicaine. (Photo: NASA/ Goddard Space Flight Center Scientific Visualization Studio )

Les travaux du PNUD dans le domaine de la biodiversité sont axés sur le maintien et le renforcement des services des écosystèmes. Ils visent à fournir aux populations des moyens d’existence, de la nourriture et de l’eau, assurer leur santé, réduire leur vulnérabilité aux changements climatiques, piéger le carbone et éviter les émissions de gaz à effet de serre.

En OUZBÉKISTAN, par exemple, un projet appuyé par le PNUD et financé par le FEM a permis d’établir une réserve nationale de biosphère de 69 000 hectares pour la conservation de forêts gravement menacées. Ces forêts offrent des habitats vitaux à plusieurs espèces et des sources de revenus à la population locale. Elles sont toutefois mises en danger par des activités illégales de coupe  et des pratiques culturales non durables.

A retenir

  • 8,6 millions : surface en hectares de terres et de mer riches en biodiversité et en potentiel économique ayant bénéficié de l'aide du PNUD en partenariat avec le FEM.

Le projet applique aussi à titre pilote des méthodes de culture sans labour, forme d’exploitation qui permet aux agriculteurs de mettre la terre en valeur sans l’endommager davantage. Il attribue aussi gratuitement des terres dégradées à des agriculteurs s’ils s’engagent à appliquer des méthodes culturales durables et à reboiser la terre en essences qui pourront être utilisées ultérieurement comme bois de feu ou bois d’oeuvre.

En RÉPUBLIQUE DOMINICAINE, le PNUD appuie les efforts nationaux et locaux de promotion de la gestion durable des terres et de réduction de la pauvreté s’inscrivant dans le long terme.

En 2010, un projet du PNUD a abouti à l’établissement de 500 fermes biologiques modèles dans le plus vaste bassin versant du pays, ce qui représente 10 % de toutes les exploitations agricoles d’une région comptant 600 000 habitants.

En outre, 294 exploitations supplémentaires situées dans la zone du bassin versant appliquent une forme de gestion durable des terres. Ceci a eu pour effet de réduire les applications d’herbicides et de pesticides chimiques, d’accroître le nombre de producteurs ayant accès à l’irrigation, de reboiser 534 hectares de terres et de mettre en place un Conseil du bassin versant.

Le travail du PNUD pour sauvegarder la biodiversité au Bangladesh (anglais)

(anglais)
Protection de l'environnement en Ouzbékistan