Gouvernance locale au Rwanda


Murengerantwari Syldio est un agriculteur du Rwanda, du district de Rulindo, qui jusqu’à une date récente ne pouvait pas vendre sa production aux districts voisins en raison du mauvais état des routes.

Grâce à un programme des Nations Unies qui renforcement les administrations gouvernementales locales, appuyé en partie par le PNUD et par le Fonds d’équipement des Nations Unies (FENU) relevant de celui-ci, les dirigeants locaux oeuvrent de concert pour apporter à leurs administrés des améliorations durables, dues à l’initiative communautaire. Grâce à quoi M. Syldio et d’autres agriculteurs de sa communauté disposent aujourd’hui d’un pont qui relie leur village aux communautés avoisinantes, ce qui lui permet de vendre de ses récoltes et améliore ses conditions de vie.

A retenir

  • L'économie du Rwanda est essentiellement agricole (environ 40 pour cent du PIB en 2006).
  • Ses principales exportations sont le café, le thé, la cassitérite en étain, wolfram et le pyrèthre.

La plupart des apports du PNUD au Rwanda, de 1994 à 2001, avaient pour objet d’appuyer le Programme d’urgence de réinsertion et de reconstruction, initiative gouvernementale, et se situaient ainsi dans le contexte du relèvement des crises à long terme.

Au fil de la dernière décennie, toutefois, la situation politique et intérieure du Rwanda s’est améliorée. En conséquence, le PNUD a modifié l’orientation de ses contributions pour appuyer la Vision 2020 du gouvernement, plan national qui comprend des stratégies de réduction de la pauvreté et des mesures politiques, sociales et économiques devant être appliquées pour transformer le pays, qui appartient actuellement à la catégorie des pays les moins avancés, en vue d’en faire un pays à revenu intermédiaire d’ici 2020.

En particulier, le PNUD a été le premier fournisseur de conseils, de plaidoyer et de dons en faveur d’initiatives de développement au Rwanda, telles que le programme de décentralisation du district de Rulindo.

Le FENU a apporté un appui pour répondre aux besoins spécifiques au niveau local, consistant en des dépenses d’équipement et en une formation des dirigeants locaux à la bonne gouvernance. Avec l’UNICEF, notre organisation a aidé l’Institut national de la statistique à recueillir et à analyser des données, pour permettre aux responsables des administrations locales de planifier sur des bases fiables.

Toutes ces grandes réformes aident la population rwandaise à répondre à ses besoins les plus pressants. L’amélioration de la gouvernance dans le district de Rulindo s’est traduite par une amélioration de l’infrastructure. C’est ainsi, par exemple, que la planification fondée sur des données factuelles se concentre sur les besoins spécifiques de la communauté, tels que le pont qui a donné accès aux agriculteurs à de nouveaux débouchés pour leurs produits mais qui a également permis aux enfants de se rendre à l’école et qui a amélioré l’accès des forces de police à la communauté.

Au total, plus de 700 000 habitants des districts ruraux de Gicumbi et de Rulindo ont bénéficié de ce programme de réforme institutionnelle qui promeut la décentralisation et les initiatives locales de développement en appuyant les activités participatives, transparentes et équitables de l’administration locale. Selon une évaluation indépendante commanditée par le PNUD, les revenus des ménages ont augmenté, de même que les recettes fiscales des districts, et les systèmes administratifs locaux ont été renforcés.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels