Somaliland : la décentralisation au service des communautés

Paralegal gives legal assistance to internally displaced persons
Une assistante juridique formée par le PNUD apporte de l'aide aux populations déplacées dans le camp d'Ajuran, à Garowe. ©NOOR KHAMIS / PNUD SOMALIE

Pour Fosia Ahmed Ismail, rapatriée au district d'Hargeisa au Somaliland, la vie n'a pas été facile. Beaucoup de services de base étaient indisponibles, et l'accès aux autorités limité, voire impensable dans certains cas. 

« La collectivité locale nous a réinstallés ici », explique Fosia. Mais, les infrastructures locales ne couvraient pas les besoins de tous les rapatriés, et il devenait de plus en plus difficile de trouver un moyen de subsistance. 

Aujourd'hui, un programme conjoint de l'ONU pour la Gouvernance locale et l'accès aux services décentralisés (JPLG) intervient dans le pays pour autonomiser les autorités locales et fournir de meilleur services, notamment aux communautés les plus vulnérables. Pour soutenir les rapatriés, la collectivité locale d'Hargeisa a construit des abris et des infrastructures au profit de 400 familles.

« La vie s'améliore de jour en jour, au point que nos enfants vont maintenant à l'école », se félicite Fosia. 

À retenir

  • Le programme JPLG intervient dans sept districts (Berbera, Boroma, Burao, Gabiley, Hargeisa, Odweine et Sheikh) pour renforcer les capacités des fonctionnaires et mettre en place des dispositifs pour améliorer la fourniture de services aux populations.
  • Pour soutenir les rapatriés, la collectivité locale d'Hargeisa a construit des abris et des infrastructures au profit de 400 familles.
  • Le JPLG aide l'administration du Somaliland à mettre en place des espaces permettant aux citoyens de participer à l'élaboration des politiques.

La communauté soutient activement la mise en place d'infrastructures et de systèmes destinés à aider les autorités locales à répondre aux besoins des citoyens. Par exemple, pour favoriser le développement économique, la collectivité locale d'Hargeisa a offert un terrain qui a permis de construire un marché central, au grand bonheur des marchands ambulants et des vendeurs de légumes. 

« En tant qu'élus, nous avions l'obligation de soulager les souffrances de nos concitoyens », explique Hussein Mohamoud Je’er, ancien maire d'Hargeisa. « Nous avions le devoir d'assister les déplacés et les réfugiés rentrés de Djibouti, d'Éthiopie et d'ailleurs. Ils n'avaient ni terre ni domicile. »

En participant à la construction du marché comme travailleurs temporaires, les résidents ont acquis un précieux savoir-faire et se sont approprié l'ouvrage. Le processus de décentralisation vise à rapprocher les citoyens des décideurs afin de leur permettre de traiter directement avec les autorités locales et de leur demander des comptes. 

Shuun Jirde Cali, président des vendeurs de légumes d'Hargeisa, apprécie les avantages d'une collectivité locale plus proche de ses administrés.  

« Je connais le percepteur des impôts et je peux facilement accéder à son bureau  », fait-elle savoir. «  Les autorités supérieures étant inaccessibles, c'est à lui que nous adressons nos doléances. C'est notre interlocuteur privilégié. »

Au Somaliland, la Constitution adoptée en 2001 trace le cadre juridique de la décentralisation. Pour accompagner ces efforts, le JPLG collabore avec les autorités locales et centrales, cinq agences de l'ONU partenaires (OIT, FENU, PNUD, UN-Habitat et UNICEF), plusieurs partenaires au développement, mais aussi avec le secteur privé et les communautés. Ses activités sont financées par le Danemark, le Royaume-Uni, l'Union Européenne, la Suède et la Suisse.

Actuellement, le JPLG intervient dans sept districts pour renforcer les capacités des fonctionnaires et mettre en place des processus et systèmes destinés à améliorer la fourniture de services aux populations.    

Un comité interministériel sur la gouvernance locale a été créé pour accompagner ce processus, de même qu'un forum pour la participation des citoyens à l'élaboration des politiques. 

Selon Phillip Cooper, chef de projet du PNUD pour le programme conjoint, les autorités centrales et locales ont fait d'énormes progrès en matière de décentralisation. 

« La création du comité constitue une grande avancée et porte l'administration et les citoyens du Somaliland à un niveau supérieur de bonne gouvernance et de fourniture de services responsable », affirme Cooper. 

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels