Sao Tomé-et-Principe : vers plus de transparence et de participation aux élections

Juliana receives her first voter card
C'est avec émotion que Juliana reçoit sa carte d'électeur, lui permettant d'exercer son droit de vote en toute légitimité. ©PNUD à Sao Tomé-et-Principe

Cette année, les habitants de Sao Tomé-et-Principe doivent se rendre aux urnes pour exercer leur droit de vote et élire les représentants de l'Assemblée Nationale.

À retenir

  • Plus de 78 000 santoméens se sont déjà enregistrés sur les listes électorales au travers du projet.
  • L’objectif est de recenser 90% des électeurs qui iront exercer leur droit de vote lors des élections Législatives, Municipales et Régionales de 2014.
  • Le projet d'appui des cycles électoraux dans les PALOP et le Timor Leste est financé par la Commission Européenne à hauteur de 6,1 millions d'euros pour trois ans et mis en œuvre par le PNUD

La Commission Électorale Nationale est chargée d’établir les listes électorales et de fournir une carte à ceux qui n’en possèdent pas encore, l’ont égarée ou ont changé de résidence.

Bien que les élections présidentielles de 2011 se soient déroulées de façon libre et transparente, il était indispensable d’améliorer la base de données existante et d’organiser une campagne de sensibilisation pour garantir un plus grand nombre d’électeurs ainsi qu’un scrutin juste et transparent. 

« J´ai plus de 18 ans et je ne savais pas qu’on pouvait avoir une carte d'électeur et voter » avoue Juliana, jeune fille originaire du district de Lembá à l’ouest de l’île.  

Depuis 2010, un programme d’appui aux Cycles Electoraux, dans les pays africains de langue officielle portugaise (Angola, Mozambique, Guinée-Bissau, Sao Tomé-et-Principe, Cap-Vert) ainsi qu’au Timor-Leste vise à soutenir le processus démocratique dans ces pays et à encourager la participation des jeunes et des femmes. Financé par l’Union Européenne et mis en œuvre par le PNUD, l’initiative a également pour but d’améliorer les capacités des organes de gestion électorale.

La Commission Electorale Nationale a ainsi pu recevoir les équipements nécessaires à la tenue des élections : trente kits, composés d'une machine de capture de données, d'un ordinateur portable, d'un scanner et d'une imprimante ont été distribués. Chaque unité dispose d'un lecteur externe pour le stockage des données et d’une batterie longue durée. Ainsi, les informations concernant les électeurs peuvent être saisies, enregistrées et stockées de façon sécurisée et pérenne.

Grâce à cet équipement, plus de 78 000 personnes ont déjà pu être enregistrées. Le recensement s'est déroulé dans tout le pays, sous la direction et la responsabilité des autorités nationales recevant l'appui d'experts internationaux recrutés par le PNUD. 

Le projet  a également permis de mettre sur pied une meilleure législation concernant les élections, et de former des juges à la résolution de contentieux électoraux. Une stratégie participative a été mise en œuvre, visant à sensibiliser les médias nationaux, la société civile, politique et sociale aux problèmes de transparence et de participation.

À présent, les populations rurales ont la possibilité de s’inscrire sur les listes électorales et d'exercer leur devoir civique.  Ainsi, 50 % des nouveaux électeurs proviennent de régions reculées et ne bénéficiant pas des moyens de communications modernes. 

« Pour consolider la démocratie, il est nécessaire de supporter les efforts en faveur d’élections libres et transparentes dans lesquelles chaque citoyen, homme ou femme, peut s’exprimer en toute transparence et légalité » rappelle António Viegas, représentant résident a.i. du PNUD à Sao Tomé-et-Principe. 

Le projet travaille maintenant à l'amélioration du système d'enregistrement informatique avec pour objectif de recenser 90% des électeurs qui iront exercer leur droit de vote lors des élections Législatives, Municipales et Régionales de 2014.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels