Géorgie : Créer une culture d’électeurs informés

Georgie
Une journaliste géorgienne parle de la surveillance des médias avant les élections. (Photo: PNUD / David Khizanishvili)

Alors que les élections législatives approchent en Géorgie, Alex Shatberashvili, 18 ans, veut être bien renseigné avant de voter pour la première fois.

« Je me sens responsable de mon vote et je veux être sûr de prendre la bonne décision», dit-t-il.

Mais les médias sont rarement objectifs et impartiaux. Les présentateurs d’ émissions politiques tiennent des propos qui incitent à la haine et affichent leurs opinions politiques ouvertement.

Highlights

  • Le PNUD a mis en œuvre le projet, avec un financement de l’Union européenne à hauteur de 987 538 dollars
  • La BBC coproduit une émission-débat avec la Télévision publique géorgienne pour que le public soit plus au fait du processus politique.
  • L’Agence France-Presse (AFP) et le Media Center Sarajevo (Bosnie-Herzégovine) ont formé les journalistes de 20 chaînes en dehors de Tbilissi.
  • Une organisation slovaque, Mémo’98, a formé sept ONG aux techniques de surveillance des médias.

Depuis 2010, le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et l’Union européenne collaborent avec des Organisation Non Gouvernementales (ONG) pour évaluer l’objectivité de la presse et des médias géorgiens dans le but d’imposer des normes plus professionnelles et d’appuyer les reportages indépendants.

Tous les lundis, une émission très populaire appelée Media Monitor passe à la télévision géorgienne. Elle diffuse des informations récoltées dans les journaux et à la télé et invite les téléspectateurs et les spécialistes des médias à analyser les résultats.

« Ces rapports m’aident à comprendre le fonctionnement des campagnes électorales », ajoute Alex, qui suit aussi le Media Monitor sur Facebook.

Avec l’appui du PNUD et de l’Union européenne, la télévision publique géorgienne diffuse cette émission pour rendre publics les résultats de l’analyse des médias et analyser la couverture des élections et des campagnes électorales. À l’heure actuelle, quatre ONG géorgiennes suivent sept grandes chaînes de télévision, douze stations de radio, dix journaux et magazines locaux et douze médias en ligne. Elles analysent le ton utilisé et vérifient aussi si les temps de parole sontt répartis de façon équitable.

Il y a déjà eu des émissions similaires au moment des élections locales de 2010. Le PNUD avait alors fait équipe avec le Caucasus Research Resource Centre pour surveiller, analyser et évaluer les journaux télévisés en termes d’objectivité, de contenu et d’impartialité de la couverture médiatique.

« Surveiller les médias, c’est les encourager à fournir des informations impartiales au public et à développer leur fonction de « gendarmes de la vérité », explique Natia Kuprashvili, directrice de l’Association régionale des diffuseurs régionaux.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels
Suivez-nous sur