Des conseils cambodgiens coopèrent pour la construction d'une école

Elèves en classe de secondaire à Tuol Pongro, Cambodge
Elèves en classe de secondaire à Tuol Pongro, Cambodge. (Photo: PNUD/Chansok Lay)

Il y a quelques années, Soy Pheap, âgée de 39 ans et mère de sept enfants, s’est trouvée devant une décision difficile : envoyer sa fille étudier hors de  son village natal, ou renoncer à  son éducation . 

 Il n’y a pas si longtemps, le village de Pheap - qui fait partie de la commune de Tuol Pongro dans la province de Meanchey, au Nord-Ouest du Cambodge - n’avait pas d’école secondaire adéquate.

A retenir

  • Le projet pilote de la Coopération intercommunale cherche à faciliter la coopération entre les conseils locaux du Cambodge, et à tirer le meilleur parti des ressources accordées aux collectivités.
  • L’initiative accorde 1,8 million de dollars de dons chaque année pour financer des projets qui concernent plus d’une collectivité. Elle a exécuté plus de 260 projets depuis 2006.
  • Les projets de l’ICC ont contribué à construire des routes, des ponts et des écoles dans des collectivités les plus reculées.

Pour permettre à sa fille de poursuivre ses études, Pheap devait ainsi l’envoyer vivre chez sa grand-mère, dans la province de Battambang, à 130 km de là.

Mais  grâce à un financement du projet de la Coopération intercommunale (ICC), soutenu par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le dilemme auquel Pheap était confrontée – séparer les membres de sa famille – ne se pose plus.

Le village de Tuol Pongro a maintenant sa propre école secondaire,  depuis janvier 2011 ,ouverte à tous les élèves de la localité. Environ 170 garçons et filles s’y sont inscrits, et il est prévu que  pour l’année scolaire 2011-2012,  l’école sera prête à accepter près de 200 autres élèves  issus des villages environnants.

Une école tout près signifie que l’autre fille de Pheap pourra terminer ses études sans avoir à aller vivre ailleurs. Auparavant, beaucoup d’enfants de la commune de Tuol Pongro devaient faire un voyage de 16 km aller-retour pour aller à l’école secondaire la plus proche.  Cette distance, bien trop importante pour la plupart, les avait contraints à abandonner l’école pour garder du bétail ou travailler dans les rizières avec leurs parents.

L’école secondaire a été construite grâce à l’initiative de l’ICC, qui, mettant en commun les ressources de la commune de Tuol Pongro avec celles de la commune toute proche de O Sampor, a permis de centraliser leurs plans de développement afin que les deux collectivités soient desservies conjointement.

Le fonds de l’ICC a ainsi   fait don de 37 820 dollars aux deux communes : celles-ci de leur côté, ont pu collecter dans leur village un montant additionnel de 300 dollars, ce qui leur a permis de commencer à construire quatre salles de classe.

“Lorsque nous avons appris qu’il y avait des fonds disponibles auprès de la Coopération intercommunale, nos deux communes ont préparé ensemble une demande de fonds”, a déclaré Kim Morn, le chef de Tuol Pongro.

L’école a été construite sur un terrain étroit récemment déminé par le Cambodia Mine Action Center (Centre cambodgien de déminage – CMAC),  financé par le PNUD et des partenaires.

Les communes ont également reçu un don de 70 000 dollars d’un groupe japonais d’action humanitaire, la Cambodia Mines-remove Campaign (CMC) (Campagne cambodgienne de déminage), leur permettant de construire six salles de classe supplémentaires et de doter l’école de toilettes, de réservoirs à eau, de pupitres et autres fournitures.

Le projet pilote de l’ICC, également financé par l’Union européenne, lie en réseau les conseils locaux d’un bout à l’autre du Cambodge.

Le projet fait partie d’une initiative de plus grande envergure, appelée  “Renforcement de la gouvernance locale démocratique et décentralisée”,  financée par l’UE et le PNUD depuis 2006.

Il est mis en œuvre dans 54 des 171 départements  du Cambodge et les autorités envisagent même d’intégrer ce projet dans leurs politiques nationales relatives aux administrations locales.

Le PNUD en action
Oeuvrer pour un progrès global

Présent dans 177 pays et territoires, le PNUD appuie des activités visant à relever le niveau de vie et à créer des opportunités. Notre Rapport annuel 2012-2013 présente toute la gamme de nos partenariats et illustre notre rôle de leader en matière de coordination et de responsabilisation au sein du système des Nations Unies.

Voir tous les rapports annuels