Réforme du droit de la propriété et des systèmes commerciaux en Albanie


En Albanie, divers goulets d'étranglement juridiques, une réglementation imprévisible et plusieurs lois inapplicables conduisent les gens et les entreprises à s’engager dans l'économie dite "informelle". Ceci est le verdict d’un programme conjoint entre le gouvernement, l'Institut pour la Liberté et la Démocratie (ILD) et le PNUD visant à aider l'Albanie à surmonter les obstacles qu’elle confronte dans son initiative de modernisation du droit de la propriété et des systèmes commerciaux.

A retenir

  • Programme conjoint entre le gouvernement, l'Institut pour la Liberté et la Démocratie (ILD) et le PNUD
  • Selon le rapport présenté en 2008: les entrepreneurs n'ont aucune possibilité de développeur leurs affaires légalement

Le Programme pour la Transition vers l'État de Droit et une Économie de Marché Solidaire en Albanie a présenté en 2008 un diagnostic de la situation dans le pays au Premier ministre. Le rapport souligne que, retenus dans l'ombre de la loi – un vivier idéal pour la prolifération de la corruption tant publique que privée –, les entrepreneurs n'ont aucune possibilité de développeur leurs affaires légalement. Il indique que l'Albanie a besoin de combattre l’usage du pouvoir arbitraire et du népotisme au sein de ses agences publiques et d’introduire une plus grande transparence dans ses règlements et procédures. Il insiste notamment sur l'importance de la clarté et la stabilité des lois pour les citoyens. La phase de diagnostic étant achevée, le programme se concentre désormais sur ​​la formulation de recommandations au sujet des réformes qui permettront à l'économie albanaise d’atteindre une croissance plus rapide et plus soutenue.