Lutter contre la corruption pour améliorer la gouvernance

Création d'un code de déontologie dans l'ancienne République yougoslave de Macédoine, afin de s'assurer que les autorités locales soient plus responsables envers leurs citoyens (Photo: PNUD - l'ex-République yougoslave de Macédoine)
Création d'un code de déontologie dans l'ancienne République yougoslave de Macédoine, afin de s'assurer que les autorités locales soient plus responsables envers leurs citoyens (Photo: PNUD - l'ex-République yougoslave de Macédoine)

Le processus de décentralisation du gouvernement lancé il y a dix ans en ex-République yougoslave de Macédoine était motivé par le désir de faciliter l’accès aux services sociaux.

Cependant, d’après de nombreux sondages d’opinion effectués après le lancement du processus, la population considère que la corruption constitue un obstacle majeur à la bonne gouvernance, car elle dégrade d'une part la qualité des services publics, tels que la santé, l’éducation et d’autre part pousse les investisseurs étrangers à réfléchir à deux fois avant d’investir dans le pays.

« La corruption peut être un obstacle majeur au progrès », affirme Alessandro Fracassetti, représentant adjoint résident du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) dans l’ex-République yougoslave de Macédoine. « Avant tout, elle empêche les personnes – et généralement celles qui en ont le plus besoin - d’avoir accès à des services de qualité. »

A Retenir

  • Plus de 250 fonctionnaires ont reçu une formation spécialisée en procédures administratives, en planification urbaine, en activités communautaires et en gestion financière.
  • Douze villes dans le pays se sont pleinement engagées à introduire des systèmes garantissant une plus grande intégrité du gouvernement local.
  • Le PNUD a également aidé quatre municipalités – Veles, Tetovo, Gevgelija et Bitola – à recevoir le premier certificat attribué au pays par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) en « système de gestion de la qualité », qui établit pour les organisations, les compagnies et les gouvernements une liste d’exigences en matière de services fournis aux clients et d’audits internes.
  • Le PNUP a appuyé la création d’un code éthique pour garantir que les autorités locales adoptent une attitude plus responsable vis-à-vis des citoyens ; le code a déjà été adopté par tous les 84 gouvernements municipaux de l’ex-République yougoslave de Macédoine.

La transparence et la redevabilité sont cruciales pour une bonne gouvernance et un développement équitable qui favorise l’insertion sociale. La lutte contre la corruption est un aspect essentiel de l’engagement du PNUD à la bonne gouvernance et la priorité du gouvernement de ce pays.

Ces dernières années, avec le soutien du Gouvernement norvégien, le PNUD a soutenu les réformes anticorruption du gouvernement de l’ex-République yougoslave de Macédoine, en préparant et en rédigeant entre autres un programme national anticorruption de quatre ans. Le PNUD a lancé ce processus en conduisant une évaluation des niveaux de corruption et de transparence dans des villes sélectionnées, afin d’identifier les faiblesses systémiques qui favorisent la corruption ou lui permettent de perdurer sans surveillance.

Le PNUD a également appuyé la création d’un code déontologique garantissant que les autorités locales adoptent une attitude plus responsable vis-à-vis des citoyens. Ce code a déjà été accepté par tous les 84 gouvernements municipaux du pays. Plus de 250 fonctionnaires ont reçu des formations spécialisées en procédures administratives, en planification urbaine, en activités communautaires et en gestion financière ; 30 journalistes supplémentaires provenant des médias nationaux et locaux ont reçu une formation intensive en techniques de journalisme d’investigation fournie par l’agence Reuters.

Le PNUD a également aidé les municipalités de Veles, Tetovo, Gevgelija et Bitola  à recevoir le premier certificat attribué au pays par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) en « système de gestion de la qualité », qui établit pour les organisations, les compagnies et les gouvernements une liste d’exigences en matière de services fournis aux clients et d’audits internes.

Le PNUD s’est maintenant associé au à la Norvège pour financer et mettre en œuvre un nouveau projet anticorruption d’envergure nationale visant à accroître la transparence et la redevabilité. Douze villes se sont déjà engagées à respecter les normes internationales régissant les pratiques exemplaires.

« Ceci constitue le tout premier plan d’action global pour lutter frode front contre la corruption au niveau local, » déclare Goran Petrov, le maire de Veles. « Et il a d’autant plus de chance de réussir que les personnes qui y participent proviennent de secteurs très variés – ce ne sont pas seulement des membres du conseil municipal, mais des associations de citoyens, des représentants du secteur des affaires, des médias et des communautés locales.