VIH et santé

 En RD Congo, la défense des droits humains est un enjeu central dans la lutte contre le VIH Sida. (Photo: Aude Rossignol / PNUD en RDC)

Environ 35 millions de personnes vivent avec le VIH dans le monde. Les nouvelles infections ont baissé de 38 % depuis 2001, mais la riposte n’est pas encore à la mesure de l’ampleur de l’épidémie.

Les maladies non transmissibles telles que les maladies cardiovasculaires ou respiratoires, les cancers et le diabète, qui représentent 60 % des décès prématurés, constituent une menace croissante. Au cours des vingt prochaines années, les pertes imputables aux maladies cardiovasculaires et à la détérioration de la santé mentale s’élèveront à 47 trillions de dollars dans le monde.

La lutte contre ces menaces au développement nécessite une action qui va au-delà du secteur sanitaire et tient compte des facteurs sociaux, culturels et économiques sous-jacents.

Notre Plan stratégique 2014–2017 reconnaît le lien entre l’incidence sociale et économique du VIH, la santé et le développement durable. Il attire l’attention sur les droits des personnes vivant avec le VIH dans l’objectif de réduire la discrimination liée au VIH et la violence contre les femmes ; de renforcer la gouvernance locale et les capacités nationales pour un accès plus équitable aux services ; et de réformer les systèmes judiciaires.

Le PNUD est le co-parrain du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/sida (ONUSIDA), un partenaire du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, et sponsorise plusieurs partenariats sanitaires internationaux. L’action du PNUD en matière de VIH et dans le domaine de la santé tire parti des points forts de l’organisation et de ses mandats en matière de développement humain, de gouvernance, d’égalité des sexes et de développement des capacités pour compléter les efforts des agences de l’ONU orientées vers la santé et d’autres partenaires.

Nos histoires

  • Infirmière en Afghanistan, une profession en devenir
    18 nov. 2016

    Dans les provinces isolées, l’insécurité décourage de nombreux professionnels de la santé qualifiés. Mais des femmes comme Abida sont sur le point de changer cette situation. Bientôt, elle obtiendra son diplôme d’infirmière et ira travailler dans un des villages les plus pauvres de sa province natale.

  • En Inde, la protection sociale pour vivre dignement avec le VIH/sida
    20 juil. 2016

    Selon les docteurs, Purshottam n'avait plus que 3-4 ans à vivre. Dix-huit ans plus tard, il est en forme sur les plans physique, mental et économique.

  • En Inde, la santé par la nature
    18 janv. 2016

    Les techniques de guérison traditionnelles permettent de sauvegarder la biodiversité et de couvrir les besoins de santé de près de 65% de la population.

Plus