Pakistan: les survivants posent les fondations de leur nouvelle maison


Sa maison en bois ayant été emportée par des inondations catastrophiques au nord du Pakistan, Gul Numa, qui a plus de 80 ans, a passé les premières semaines du mois d’août dans un camp improvisé, tout en s’efforçant d’aider son mari, atteint d’une maladie respiratoire chronique.

Elle et son mari, Sayed Qalandar Shah, 90 ans, faisaient partie des cinq familles qui ont dû quitter le village d’Hassanabad, district de Chitral, dans la province de Khyber Pakhtunkhwa, l’une des régions les plus durement touchées par les eaux qui ont recouvert un cinquième du pays dès le mois de juillet.

A retenir

  • Plus de 18 millions de personnes ont été touchées par l'inondation au Pakistan en 2010, et environ 1,8 million de maisonsont été endommagées ou détruites.
  • Dans les zones affectés, 70 pour cent des routes et des ponts ont été emportés.
  • Les programmes du PNUD dans la région offrent des emplois temporaires, les subventions et la formation professionnelle pour aider à reconstruire les communautés.

L’hiver approchant, les familles pauvres avaient besoin d’un secours d’urgence. Mais comme elles ne disposaient plus que de très peu de ressources, elles vivaient dans des camps administrés par les pouvoirs publics en attendant une aide qui leur permette d’emménager dans des constructions en dur.

L’entreprise « Services de planification et de gestion Agha Khan », partenaire local du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), a retrouvé le fils de Gul Numa, qui vivait dans un village voisin, et lui a procuré les matériaux nécessaires pour construire une maison à l’épreuve des catastrophes.

Ces maisons, construites en bois de peuplier et en pierres de taille, mesurent environ 37 mètres carrés et coûtent l’équivalent de 1000 dollars. L’intérieur (salon, cuisine, espace de rangement et salle d’eau) est isolé contre les rigueurs de l’hiver et protégé par un toit résistant à l’eau.

Les habitants qui étaient capables de prendre part aux travaux de construction ont été chargés d’amener les pierres et de poser les fondations pour ces structures à bas prix, dont le plan et les matériaux ont été sélectionnés pour réduire de 40 à 60 pour cent la consommation de bois de chauffage.

Les cinq familles d’Hassanabad ont quitté leur abri provisoire pour s’installer dans leurs nouvelles maisons la semaine dernière, et Gul Numa a exprimé sa gratitude pour la rapidité de la construction et les installations de son nouveau foyer. « Je suis heureuse », a-t-elle déclaré.

« Ma nouvelle maison a une salle de bain et elle ne s’effondrera pas comme une maison ordinaire en cas de tremblement de terre. Ils ont même installé une cuisinière pour moi. Je prie pour que ces gens qui ont tant fait pour nous aient une longue vie. »

Le PNUD a l’intention d’élargir le projet de construction de logements à d’autres parties du pays, par exemple aux zones les plus gravement touchées de la province de Sindh. Il se prépare à construire 2 612 unités à l’intention de 10 028 ménages pauvres dans le district de Thatta.

Les bénéfices du Match contre la pauvreté permettront de répondre aux besoins en logement des personnes déplacées dans les provinces de Khyber Pakhtunkhwa et de Sindh ou dans d’autres régions inondées du pays.

Ces initiatives s’inscrivent dans le cadre d’un programme de relèvement précoce de 120 millions de dollars lancé par le gouvernement du Pakistan et le PNUD pour créer des emplois, réparer les infrastructures communautaires de base et renforcer les administrations publiques locales.

Au total, 18 millions de personnes ont été touchées par les inondations, et 1,8 million de maisons ont été endommagées ou détruites. Le coût des travaux de reconstruction au Pakistan est estimé à 9 milliards de dollars.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels