Afghanistan : électrifier les zones rurales

Hommes sur la montagne
Des villageois travaillent sur l'Hindu Kush à construire des aqueducs qui alimenteront une microcentrale hydroélectrique. La centrale fournira de l'électricité pour toutes les familles du village vivant au pied des montagnes. Crédit photo: PNUD / PNDAR

Le village d'Amir Hussain était généralement plongé dans l'obscurité à la tombée de la nuit, en dehors de la lumière vacillante d'une lampe à kérosène. Jusqu'à récemment, les 150 familles qui vivent dans le village de Sarasyab Shekhani, dans la province septentrionale afghane de Samangan, n'avaient pas accès à l'électricité.

À retenir

  • Depuis 2002, le Programme national de développement axé sur les régions, appuyé par le PNUD, a mis en œuvre plus de 3300 microprojets en Afghanistan, dont celui des microcentrales hydroélectriques, pour un budget total de plus de 520 millions de dollars.
  • En octobre 2013, 127 microcentrales hydroélectriques avaient été construites en faveur de quelque 150 000 bénéficiaires.
  • 52 nouveaux projets de microcentrales hydroélectriques sont prévus pour 2014.

« Mes enfants ne pouvaient pas aller à l'école parce qu'ils m'aidaient à gagner de l'argent pour acheter du kérosène  », dit Hussain, un paysan local. « Je voulais que la paix soit restaurée dans notre pays afin que nous puissions progresser et que nos enfants puissent retourner à l'école. Je pensais à la possibilité qu'ils auraient d’étudier le soir grâce à l'électricité ».

L'accès à l'électricité est un problème réel en Afghanistan, où seuls 33 pour cent des ménages ruraux n’ont accès qu’à un approvisionnement en électricité irrégulier et peu fiable. Dans les zones rurales reculées comme le village de Sarasyab Shekhani ─ situé au nord de la chaîne montagneuse de Hindu Kush ─ seuls 8 pour cent des ménages ont accès à l'électricité. La plupart des habitants ont recours au kérosène, au bois de chauffage ou aux déjections animales pour l'éclairage et la cuisson.

En vue de répondre à ces besoins, le PNUD et le gouvernement afghan financent la construction de microcentrales hydroélectriques dans les zones reculées. La micro-hydroélectricité est un système de production d'électricité à partir de l'écoulement naturel de l'eau plutôt que de grands barrages, ce qui évite généralement d'interrompre le débit des cours d'eau contrairement aux projets de production d'électricité à grande échelle. En Afghanistan, chaque microcentrale hydroélectrique écologiquement durable produit environ huit kilowatts d'énergie électrique ─ ce qui est assez pour l'éclairage domestique et le développement de petites activités comme l'exploitation des moulins à grains dans les villages.

Le programme consiste également à former des agents qui vont assurer l’exploitation et l'entretien des centrales. Les familles paient de petites contributions mensuelles pour l'utilisation de l'électricité ─ des montants dérisoires comparés à ce qu'elles paieraient normalement pour acheter du kérosène ou d'autres combustibles, destinés à l'entretien des installations.

Dans un autre village afghan appelé Haji Said Ahmad Tajik Ha, l’une des centrales électriques financées par le PNUD fournit non seulement de l’électricité, mais elle transporte également l'eau si nécessaire des puits vers une citerne surélevée. L'accès des ménages à l'eau courante permettra aux femmes et aux jeunes  filles, habituellement chargées d'aller puiser de l'eau dans des sources éloignées, de disposer de plus de temps qu’elles pourraient consacrer à leur éducation ou à des activités génératrices de revenus, affirme le PNUD.

« Non seulement les microcentrales hydroélectriques produisent de l'électricité et de l'eau, mais elles aident aussi les enfants à progresser dans leur éducation et offrent aux ouvriers non qualifiés des emplois ainsi qu'une formation et une expérience précieuses dans la construction de ces centrales  » dit Daud Rahimi, un Chargé de programme. « Grâce à ces microcentrales et à d’autres projets, nous avons créé plus de 5 millions de journées de travail pour les communautés rurales, contribuant ainsi à développer l'économie locale ».

L'accès à électricité a changé la vie de nombreux Afghans vivant dans les zones rurales. Pour Hussain, un ouvrier non qualifié, il était difficile de trouver un emploi. Cependant, il a pu apprendre le coulage du béton et la maçonnerie en contribuant à la construction d'une petite centrale électrique dans son village. Son épouse, Fatima, a également doublé son revenu en tant que couturière depuis que son atelier peut rester ouvert plus longtemps grâce à l'éclairage électrique. En plus de générer un gain mensuel d’environ 2000 afghanis (40 dollars) dans son atelier, elle peut désormais donner des cours d’alphabétisation aux femmes le soir.

À la tombée de la nuit, le village d'Hussain n'est plus plongé dans l'obscurité. Dans sa maison, ses neuf enfants sont assis sous une ampoule électrique et font leurs devoirs.

« Le meilleur avantage que j'ai obtenu a été l'abandon du kérosène et la satisfaction de voir mes enfants aller régulièrement à l'école », dit Hussain. « Deux de mes filles sont actuellement première et troisième de leurs classes respectives ».

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels