Nos histoires

Filtrer
image

Cambodge : les anciens champs de bataille transformés en champs de l'espoir grâce au déminage

Battambang – Prak Chrin s’avance à pas lents en semant les graines de haricots verts dans les trous peu profonds que son fils, non loin d’elle, creuse à l’aide d’une houe, sur les nouvelles terres agricoles de la famille, dans un coin reculé au nord-ouest du Cambodge. Niché dans une forêt à flanc dVoir

image

Guinée-Bissau: Les femmes dans le déminage

« Dans mon métier, les hommes trouvent normal que des femmes prennent les décisions », affirme Sona Nadian, une résidente de Bissau âgée de 37 ans. « Cela devrait être valable pour tous les métiers, mais pour le déminage, ce n'est pas forcément évident », ajoute-t-elle avec Voir

image

Au Burundi, réfugiés et anciens combattants se lancent dans les affaires

Dans son salon de coiffure alimenté par des panneaux solaires, Jean-Marie, 42 ans, propose les dernières coiffures à la mode et recharge les téléphones mobiles d'une clientèle sans cesse grandissante. Tout près de là, dans un atelier de couture en propriété collective résonne le bruit de huit machiVoir

image

Colombie: un nouveau départ pour Don Manuel

Le 21e siècle venait à peine de commencer lorsque le paysan et troubadour Salomón Manuel Petro et sa famille se virent chassés de leur village dans le nord-ouest colombien. Munis de leurs maigres possessions, de leurs souvenirs, de leurs rêves brisés et des 
chansons populaires que fredonnait Petro,Voir

image

À Gaza, des cliniques d'aide juridique assurent la protection légale des citoyens

Asma* a vécu dans le camp de Jabalia dans la bande de Gaza, où elle s'est efforcée d'élever ses enfants malgré la violence conjugale dont elle était victime. Agressions physiques et attaques verbales faisaient partie de son quotidien; et son mari l'empêchait souvent de voir ses enfants pendant plusiVoir

image

Pakistan: les survivants posent les fondations de leur nouvelle maison

Sa maison en bois ayant été emportée par des inondations catastrophiques au nord du Pakistan, Gul Numa, qui a plus de 80 ans, a passé les premières semaines du mois d’août dans un camp improvisé, tout en s’efforçant d’aider son mari, atteint d’une maladie respiratoire chronique. Elle et son mari, SaVoir