Nos histoires

Filtrer
image

Syrie : des emplois d'urgence pour améliorer les conditions de vie

Originaire de la région d’Alep, Mohammad faisait partie des Syriens qui n’auraient jamais pensé devoir quitter leur maison. Mais, avec l'escalade des hostilités, sa famille a connu des conditions extrêmement difficiles, marquées par la précarité, la violence et la détérioration du système de santé. Voir

image

Les communautés vulnérables passent l'hiver au chaud au Liban

Enaam Hassan, mère de famille de 20 ans, vit dans la vallée de la Bekaa, au Liban. En hiver, la forte baisse de température, souvent accompagnée de chutes de neige, aggrave des conditions de vie déjà difficiles. Jusqu’il y a peu,  Enaam avait du mal à réchauffer sa maison : « J'aVoir

image

Au Sri Lanka, les communautés reconstruisent pour faire face aux désastres

Kuventhini Josep Jeyaraj enseigne à l’Ecole méthodiste tamoul de Komari, dans le sud-est du Sri Lanka. Elle a grandi à Komari, et pendant son enfance, lorsqu’une catastrophe se produisait, sa famille et ses voisins se réfugiaient dans des écoles, dont les capacités d’occupation étaient souvent dépasVoir

image

Le relèvement après un cyclone au Bangladesh

En mai 2009, le cyclone Aila a frappé le sud-ouest du Bangladesh, détruisant la maison et le magasin de Bipasha Rani Mondol, alors âgée de 29 ans. « Nous n’avons pas été prévenus du raz-de-marée, » dit Bipasha. « L’eau a pénétré dans notre village en une demie heure à travers les brèches [de la diguVoir

image

Au Sri Lanka, l’accès à la justice se fait mobile

Manickarajah Sulochana a émigré du nord du Sri Lanka vers l’Inde en 1990, juste après s’être mariée. Elle avait 18 ans et faisait partie des déplacés par le conflit. Lorsqu’elle est rentrée dans son pays natal en 2010, elle ne possédait aucun papier officiel pour ses 3 enfants. « Ils n’avaient Voir

image

Un meilleur accès à l’eau et aux revenus en Mauritanie

Dans le sud de la Mauritanie, à proximité des frontières avec le Mali et le Sénégal, les villages reprennent vie grâce à un projet de relèvement rapide des ménages vulnérables. Fatimetou Mint Mohammed, 52 ans, se souvient : « avec la sécheresse, nous devions marcher 3 kilomètres jusquVoir

  • Précédent
  • 1
  • Suivant