Réponse à la crise au Yémen

 travailleurs au Yémen
Des travailleurs déblayent les déchets et débris dans le cadre du Programme d'emploi d'urgence du PNUD. Photo: PNUD au Yémen

Même avant que le conflit ne dégénère en mars 2015, les besoins humanitaires du Yémen étaient énormes, suite à des années de pauvreté, de sous-développement, de dégradation de l'environnement, de conflit intermittent, et de faible état de droit. Près de deux ans après, deux Yéménites sur trois sont en situation « d’insécurité alimentaire ». Cela signifie que leur accès à la nourriture est insuffisant pour rester en bonne santé. De plus, 18,8 millions de personnes ont besoin d'assistance humanitaire ou de protection - une augmentation de près de 20 % depuis fin 2014.

En 2017 : 

  • 2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aiguë.
  • Plus de la moitié des foyers achètent leur nourriture à crédit.
  • 70% des petites et moyennes entreprises ont licencié la moitié de leurs travailleurs.
  • Le conflit tue ou blesse près de 75 personnes chaque jour.
  • La violence a forcé plus de 3 millions de personnes à quitter leurs foyers.
  • Le pays compte plus 2 millions de déplacés internes depuis janvier 2017.  

Les services publics du pays se sont effondrés, tandis que le prix des denrées alimentaires, des carburants et du gaz de cuisine a explosé.

Que fait le PNUD?

Dans le cadre de son Programme de résilience (en anglais) pour le Yémen, le PNUD intervient pour rétablir les moyens de subsistance et la cohésion sociale. La livraison rapide d’aides aux populations, ainsi que la mise en place de travaux urgents de rétablissement et de développement, peuvent stopper la famine en approche et renforcer la capacité des communautés yéménites à répondre aux crises. 

Le PNUD au Yémen a élargi ses programmes de soutien à l'économie locale et aide les populations à retrouver un emploi et leur autonomie. Avant la guerre, le Yémen avait l’un des taux de mortalité maternelle les plus élevés du Moyen-Orient. Nous avons formé des sages-femmes dans les régions rurales isolées pour dispenser des soins prénataux aux femmes enceintes.

Le PNUD soutient également les efforts politiques de l'ONU pour se préparer à la mise en œuvre d'un éventuel accord de paix. Notre travail comprend un partenariat innovant avec d'autres agences des Nations Unies et la Banque mondiale, afin de soutenir des centaines de milliers de Yéménites - y compris les femmes, les jeunes et les personnes déplacées à l'intérieur du pays.

Ce partenariat est le premier du genre et est conçu pour continuer à fonctionner dans des situations de conflits. Il permet de libérer des ressources et de préserver les capacités des institutions nationales pour les programmes de relèvement lorsque le conflt prendra fin.

En 2016:

  • Nous avons déblayé plus de 3 millions de mètres carrés de mines et autres explosifs.
  • Nous avons aidé à former plus de 300 000 personnes sur la réduction des risques liés aux mines.
  • Nous avons aidé les agriculteurs, les pêcheurs et les éleveurs à reprendre leur production.
  • Dans les zones rurales, nous avons contribué à stabiliser les moyens de subsistance, à restaurer les services de base et à améliorer l'accès à l'énergie durable.

Au cours des deux prochaines années, le travail du PNUD bénéficiera à :

  • 410 000 personnes directement et près de 2 millions indirectement, via les programmes cash-for-work.
  • 2,5 millions de personnes, grâce à la restauration des services communautaires tels que l'eau et les systèmes sanitaires.
  • 85 000 femmes et enfants, à travers des programmes de nutrition.
  • 250 000 personnes, grâce à l'élimination des mines antipersonnel et autres explosifs.
Nos histoires
Plus

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe