Géorgie : L'enseignement professionnel au service de l'emploi


Les diplômés du cours d'enseignement professionnel explorent de nouvelles techniques de préparation du fromage traditionnel géorgien. © PNUD/Daro Sulakauri

Natia habite un village de la région montagneuse de Pankisi, dans le nord-est de la Géorgie, qui abrite plus de 40 000 réfugiés tchétchènes depuis les années 1990. Avec ses taux de pauvreté et de chômage élevés, cette région agricole rurale fait partie des plus pauvres du pays.

Natia a suivi récemment une formation professionnelle en production laitière dans une nouvelle unité de transformation dans la région. Forte de ses nouvelles compétences de fromagère qualifiée, elle peut désormais envisager un meilleur avenir pour la petite exploitation laitière de son père.

A retenir

  • La Géorgie a réformé son système d'enseignement et de formation professionnels pour résoudre des questions de développement, telles que la pauvreté et le chômage.
  • Avant 2011, le PNUD avait conçu des programmes de formation pour plus de 25 métiers, dispensés par 9 centres à travers le pays.
  • En 2010 et 2011, plus de 3 000 élèves ont obtenu leur diplôme après avoir suivi des cours d'enseignement professionnel financés par le PNUD. Soixante-dix pour cent d’entre eux ont trouvé un emploi dans les entreprises et usines locales.

« Les jeunes sont de plus en plus nombreux à s'intéresser aux possibilités de formation professionnelle. Maintenant que les débouchés sont plus nombreux, ils retrouvent la motivation pour la première fois depuis de longues années », explique Omar Makharoblidze, un des meilleurs fromagers de Géorgie.

L'unité de transformation laitière qui a formé Natia fait partie d'un projet du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) cofinancé par la Direction du développement et de la coopération de la Suisse. Cette initiative vise à promouvoir l'emploi en créant des perspectives économiques et sociales pour la population locale.

Le PNUD promeut l'enseignement et la formation professionnels en Géorgie depuis 2006. Il a contribué à la réforme du système d'enseignement professionnel, mais aussi à instaurer un système normalisé de formation et de qualification qui répond aux besoins du marché du travail local.

Avant 2011, le PNUD avait conçu des programmes d'enseignement professionnel pour plus de 25 métiers, dispensés par 9 centres à travers le pays. Avec un accent sur la construction, l'agriculture et la transformation alimentaire, des normes et critères professionnels ont été instaurés pour les métiers en forte demande. Tous les modules de formation ont été approuvés par le ministère géorgien de l'Éducation et des sciences et distribués à 21 collèges d'enseignement professionnel.

Pour des élèves comme Natia, l'apprentissage du métier dans une fromagerie offre d'excellentes perspectives de formation théorique et pratique. L'unité, équipée de la dernière technologie de transformation alimentaire, utilise les recettes traditionnelles des fameux tushuri et ghuda géorgiens. La préparation de ces fromages selon les normes internationales d’hygiène alimentaire a insufflé un nouveau dynamisme économique.

L'initiative du PNUD a permis de créer plus d'emplois, d'augmenter la production agricole locale et d'accélérer le relèvement des régions touchées par le conflit en Géorgie.

En 2010 et 2011, plus de 3 000 élèves ont obtenu leur diplôme après avoir suivi des cours d'enseignement professionnel financés par le PNUD. Soixante-dix pour cent d’entre eux trouvé un emploi dans les entreprises et usines locales.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels