En Egypte, initiation à l'informatique en milieu rural

Des femmes égyptiennes utilisent un ordinateur
Des femmes de la commune de Siwa en Égypte ont accès à des ordinateurs pour apprendre à lire et à écrire. (Photo: UNDP Egypte)

Fatma Ibrahim, une mère de six enfants vivant dans la pauvreté, a toujours été illettrée. Lorsqu’elle était enfant, ses parents travaillaient dur pour fabriquer des objets artisanaux simples qu’ils vendaient pour joindre les deux bouts.

Comme beaucoup de filles de la région, Fatma a été privée d’école du fait de la pauvreté de ses parents et des préjugés de la communauté à l’égard de l’éducation des filles. Ces facteurs, combinés à des conditions de vie très dures, expliquent un taux d’analphabétisme de 
40 pour cent chez les femmes de Siwa, qui comptent pour la moitié des 23 000 habitants de cette oasis, la plus grande de l’ouest égyptien.

Créé en collaboration avec le ministère égyptien des Technologies de l’information et des communications (TIC), le Fonds d’affectation 
spéciale du PNUD pour les TIC s’est associé en 2008 à l’Organisation mondiale de la Santé, à la Fondation Vodafone et à l’Association pour la préservation de l’environnement et le développement de la communauté de Siwa pour lancer une initiative de 300 000 dollars visant à éliminer l’analphabétisme féminin et aider les femmes à trouver de nouveaux ou de meilleurs emplois.

A retenir

  • Une initiative de 300 000 USD a permis à 8 800 femmes d'apprendre à lire, écrire et utiliser un ordinateur
  • Le programme utilise la technologie pour former les femmes chez elles
  • En 2012, le programme a formé 120 femmes à utiliser l'informatique ainsi que 10 femmes qui pourront former les futures étudiantes
  • Cinq communautés supplémentaires bénéficieront du programme.

En plus de leur permettre d’apprendre à lire et à écrire, cette initiative a fourni à 
8 800 femmes les compétences
 et le type de matériel nécessaires pour pouvoir réellement prendre leur vie en main. Le programme insiste par exemple sur les connaissances en informatique, de sorte qu’en plus des formations sur la création d’entreprises et la résolution de problèmes logistiques, les participantes reçoivent chacune leur propre ordinateur.

Les femmes inscrites au programme ont ainsi appris à lire et à écrire, amélioré leurs capacités en matière de production agricole ou artisanale et acquis des compétences pour le marketing en ligne. Désormais, les habitantes de Siwa font la promotion de leurs produits sur un site créé à cet effet : kenanaonline.com/siwa.

Rien qu’en 2012, l’initiative a formé 120 femmes à utiliser cet appareil. Une dizaine d’entre elles sont devenues elles-mêmes instructrices, afin d’assurer la pérennisation du projet.

Fatma ne s’est pas contentée d’apprendre à lire et à écrire. Elle a aussi suivi une formation sur la 
création d’entreprises et a ouvert avec succès son propre atelier de couture. Non seulement elle gagne sa vie, mais elle a aussi créé des emplois pour ses voisines, qui travaillent à présent comme couturières dans sa petite entreprise.

« La première fois que j’ai suivi les cours d’alphabétisation, on m’a dit que si j’apprenais à travailler sur ordinateur, cela me faciliterait la vie et que ça aiderait aussi à réduire les inégalités entre hommes et femmes, explique Fatma. Pour moi, l’ordinateur, c’est la vie. Je peux désormais lire et écrire, subvenir à mes besoins et offrir une existence meilleure à mes enfants. Et en tant que mère, je suis devenue un meilleur modèle pour eux. »

Pour préparer l’avenir, le PNUD et ses partenaires s’apprêtent à étendre l’initiative au grand complet (cours d’alphabétisation, formation commerciale et utilisation du tabluter) dans cinq autres oasis égyptiennes.

MARWA ELNOKRASHY est directeur adjoint chargé des partenariats auprès du Fonds pour les TIC en Égypte.

KARIM EZZELDIN est analyste chargé de la communication pour le PNUD Égypte.

Le PNUD en action
De nouveaux partenariats pour le développement

Notre Rapport annuel 2013-2014 met en lumière les résultats de notre travail dans plusieurs domaines clés. De la sécurité alimentaire à la création d’emplois, au bon déroulement des élections, au relèvement d’après crise et à la gestion des ressources naturelles non renouvelables, nos efforts convergent vers un but concret : aider les pays à éliminer la pauvreté et à réduire les inégalités.

Voir tous les rapports annuels