Ukraine: encourager l’initiative locale

Community members contribute to a local public works project.
Les membres de la communaute contribuent a un projet de travail local. Photo: PNUD

Jusqu’en 2008, les habitants de la commune de Pavlovka, en Crimée, avaient l’eau courante seulement trois heures tous les jours – parfois pas du tout. Ils allaient alors chercher l’eau du canal, dans un seau, tout comme les générations précédentes. Puis quelque chose a changé.

Les habitants se sont réunis pour parler du problème et réfléchir à un moyen de canaliser l’eau potable jusqu’à leur domicile. Ils ont réuni 15 410 dollars de fonds communautaires et reçu 31 880 dollars du conseil du district pour construire un château d’eau et un  système de canalisation.

Le nouveau système a remarquablement amélioré la vie des habitants. “Maintenant nous nous sentons comme des êtres humains”, a proclamé un habitant le jour de l’inauguration du château d’eau. “Je n’arrive pas à comprendre comment nous faisions auparavant.”

A retenir

  • 2 000 collectivités aidées
  • 1 700 projets mis en œuvre
  • 10 000 personnes formées

Jusqu’à tout récemment, rares étaient les initiatives locales en Ukraine. Un régime administratif très hiérarchisé hérité de l’époque soviétique avait largement émoussé le sens de l’initiative et la confiance en soi. Et le retour de près de 300 000 personnes de l’ethnie tatare de Crimée dans les années 90 a aggravé les problèmes, accru les tensions ethniques et compromis la capacité des gens de travailler ensemble.

Le programme d’intégration et de développement de la Crimée, aidé par plusieurs pays donateurs et mis en œuvre  par le PNUD, est devenu le principal moteur du changement. Avec la participation des autorités locales, il a créé des organisations communautaires qui ont permis aux habitants de s’exprimer.

Développement local à l’échelle nationale

L’approche communautaire du développement est maintenant utilisée dans les 25 régions d’Ukraine. Le PNUD a ainsi aidé 2 000 collectivités rurales et urbaines partout dans le pays, améliorant le sort de plus d’un demi-million d’Ukrainiens. Il a aidé à mettre en place 1 700 projets qui ont donné une formation à plus de 10 000 fonctionnaires, enseignants et agents sanitaires locaux.

Dans les zones touchées par l’explosion de Tchernobyl, 279 organisations communautaires ont été créées. Les habitants ont travaillé ensemble pour réparer les écoles, remettre en état les systèmes d’adduction d’eau et améliorer les installations médicales.

Des enquêtes indépendantes entreprises en 2010 ont permis de constater que dans les collectivités faisant appel aux stratégies de développement local, il y avait 34 % davantage de chances que les habitants se disent satisfaits de leur administration locale.

De 2001 à 2010, les autorités locales et de nombreux donateurs (en particulier le Canada, les Pays-Bas, la Suède, la Suisse, la Turquie et l’Union européenne) ont apporté 62,5 millions de dollars à ces efforts de développement. Un financement complémentaire de 23 millions de dollars aidera des projets de développement communautaire entre 2011 et 2014.