Le paiement des travailleurs d’Ebola : une responsabilité morale et pratique

13 mars 2015

          Une travailleuse Ebola au Libéria.

Désignés « Personnalité de l’année 2014 » par le magazine Time, les travailleurs d’Ebola sont aux premières lignes de la réponse : ce sont eux qui transportent les malades, fournissent des soins aux patients, recherchent et suivent les personnes exposées à la maladie, s’occupent des enterrements, et assurent la sécurité et la coordination à tous les niveaux.

En octobre 2014, alors que les données médicales faisaient état d’un risque de croissance exponentielle du nombre d’infections, la plupart de ces travailleurs n’avaient pas été payés depuis des mois, les gouvernements étant trop occupés à faire face à l’épidémie. Parallèlement, des différences de rémunération et une mauvaise communication menaçaient de faire éclater des grèves et des conflits de travail dans les trois pays de l’épicentre d’Ebola. A l’évidence, sans ces travailleurs, la réponse à l’épidémie d’Ebola ne pouvait se poursuivre.

Au PNUD, nous nous sommes alors engagés vis-à-vis de tous nos partenaires à faire en sorte que tous les travailleurs d’Ebola soient intégralement payés au 1er décembre. Fort de notre expérience en relèvement de crise, nous nous sommes aperçus que le blocage résidait principalement dans le paiement du ‘dernier maillon’ de la chaîne.

Dans les trois semaines suivant notre engagement, nous avons mis en place des systèmes de gestion d’informations dans les trois pays, avons affecté du personnel de renfort et des conseillers techniques dans les pays touchés par l’épidémie, et établi un Groupe régional technique constitué de fonctionnaires du Fonds d’équipement des Nations Unies (FENU) et de la Mission des Nations Unies pour l’action d’urgence contre l’Ebola (MINAUCE).

Lorsqu’il n’y avait pas d’autre option possible, nous intervenions pour effectuer les paiements. En Sierra Leone par exemple, nous avons collaboré avec plus de 1000 installations médicales dans tout le pays, de manière à suivre les travailleurs d’Ebola qui se déplaçaient d’un district à l’autre.

La tâche était considérable mais nous avons tenu notre engagement de garantir l’intégralité des paiements au 1er décembre 2014.

Aujourd’hui, 90% des travailleurs d’Ebola enregistrés dans le système de gestion d’information (environ 38 000 personnes) sont payés en temps et en heure. Nous avons appuyé l’harmonisation des rémunérations, mis en place des mécanismes de gestion des plaintes et de paiement électronique par téléphone mobile, ce qui permet aux travailleurs d’Ebola d’accéder à et de contrôler leurs primes de risque.

Tout cela est essentiellement dû aux efforts infatigables des coordonnateurs nationaux et du personnel ministériel de la Guinée, de la Sierra Leone et du Libéria, qui ont travaillé de longues heures et fait tout leur possible pour respecter la réglementation, vérifier l’exactitude des listes, se rendre dans chacun des pays ou des districts, et répondre à toutes les questions.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe