Quel que soit le nom qu'on lui donne, la violence contre les femmes n’est jamais acceptable

07 mars 2015

                 Des efforts sont menés à l'échelle locale pour en finir avec l'enlèvement des jeunes mariées, mais il faudra en faire davantage pour changer les choses. Photo : PNUD Kirghizistan

Outre la beauté de ses paysages montagneux, le Kirghizistan est célèbre pour une pratique particulièrement cruelle : l’enlèvement des jeunes mariées.  

Ce rituel consiste à embusquer une jeune femme et à la séquestrer jusqu’à ce qu’elle accepte de se marier avec son agresseur. J’ai lu beaucoup d’histoires douloureuses concernant cette pratique issue de différents pays d’Asie centrale et d’Afrique ainsi que des justifications oiseuses fondées sur la culture et une situation économique difficile. Mais l’histoire la plus frappante est peut-être le témoignage personnel d’une jeune femme que j’appellerai Roza. 

Roza a été kidnappée deux fois, la première fois à l’âge de 19 ans,  la deuxième à l’âge de 23 ans. Elle se souvient parfaitement dans les deux cas des vivats qui ont accueilli ses kidnappeurs lorsque ceux-ci l’ont ramenée à leur domicile. On aurait dit qu’il s’agissait de héros revenus victorieux d’une bataille et que Roza était leur butin.

La première fois, Roza a été emmenée dans une pièce joliment décorée. Celle qui était appelée à devenir sa belle-mère lui a offert du thé et du plov en lui chantant les louanges de son fils : « un travailleur acharné au caractère très doux ». De nombreuses autres femmes se sont jointes à cet effort, et les discussions ont fini par se faire conflictuelles, émaillées de cris et de menaces.  Mais Roza a obstinément refusé le mariage.

À l’issue d’une longue nuit, Roza est finalement autorisée à partir. Mais, une fois rentrée chez elle, elle doit faire face au courroux de son père qui lui reproche de jeter l’opprobre sur leur famille. Selon lui, elle aurait dû accepter de se marier avec son kidnappeur même si elle le connaissait à peine.  

La deuxième fois que Roza a été kidnappée, on ne lui a offert ni thé ni plov. Elle a été violée. 

Roza a maintenant deux enfants d’un mari qu’elle a librement choisi. Mais ses blessures ne se sont jamais refermées et les traumatismes qu’elle a subis reviennent souvent la hanter.   

Roza estime pourtant qu’elle a eu de la chance. La plupart de ses camarades d’école ont été kidnappées au moins une fois. Certaines ont obtempéré, d’autres ont refusé, d’autres encore se sont suicidées. D’autres ont décidé de se marier aussi jeunes que possible pour ne pas être enlevées. Dans tous les cas, les plus belles années de leur vie ont été marquées par la peur de la violence.

En ma qualité de Conseiller chargé du respect de l’état de droit pour le PNUD au Kirghizistan, en tant que père et en tant qu’être humain, je suis attaché à l’élimination de ce rituel brutal. Les projets que nous avons mis en œuvre ont déjà grandement contribué au renforcement des cadres juridiques et à l’amélioration de l’accès à la justice. 

Mais cela ne suffit pas. Les études récentes révèlent que chaque jour au Kirghizistan, 32 femmes sont kidnappées pour être mariées de force. Les enquêtes criminelles sont rares, seulement une affaire sur 700 fait l’objet de poursuites judiciaires. 

A l’occasion de la Journée internationale de la femme, engageons-nous tous à œuvrer pour mettre fin à cette pratique qui n’a rien à voir avec des noces, mais tout à voir avec des enlèvements et des viols. 

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe