Les pays riches appuient-ils suffisamment le développement ?

07 oct. 2014

Mineurs en RDC Mineurs en République démocratique du Congo. Le secteur minier est caractérisé par des conditions de travail extrêmement dures, peu de respect pour la sécurité, la santé et l'environnement. Photo: Benoit Alméras-Martino / PNUD RDC

Nous savons tous que de nombreux facteurs influent sur les progrès d’un pays en matière de réduction de la pauvreté et de développement. Politiques et institutions nationales sont probablement les plus importants, mais également les politiques et actions menées par d’autres pays – notamment les pays riches et puissants.

C’est dans cette optique que l’Objectif du Millénaire pour le développement (OMD) 8 a été élaboré. Il évalue les efforts déployés par la communauté internationale pour accroître l’aide au développement, annuler la dette des pays les plus pauvres, rendre le commerce international plus équitable et assurer un accès à des médicaments abordables. Ces mesures sont tout aussi importantes que celles que les gouvernements des pays en développement peuvent prendre au niveau national pour « améliorer leur situation ».

Chaque année, l’ONU surveille les progrès réalisés par les pays riches à cet égard, et a récemment publié son dernier rapport de synthèse. Le  PNUD s’associe à cet effort de suivi annuel.

Alors, quel est le verdict ? Les pays riches tiennent-ils leurs engagements en matière d’OMD ?

En matière d’aide publique au développement (APD), le rapport indique que, malgré une augmentation l’année dernière, il manquait encore 180 milliards de dollars. L’APD est par ailleurs largement concentrée dans quelques pays ; en  2013, 10 pays ont reçu plus de 34 % du montant total de l’aide.

En matière de commerce, les négociations internationales en vue de l’établissement d’un régime commercial plus équitable sont dans l’impasse (le Cycle de Doha), et il faut réaliser davantage de progrès pour garantir l’accès hors franchise de taxes et de quotas des pays les moins avancés aux marchés des pays développés.

En matière de dette, bien que la dette de certains des pays les plus pauvres et les plus endettés du monde ait été annulée, d’autres pays ont été exclus. Les niveaux élevés de dette des petits Etats insulaires en développement sont particulièrement préoccupants et ne sont toujours pas réglés, selon le rapport.

L’élargissement de L’accès aux médicaments abordables a eu des résultats mitigés ;  des médicaments essentiels sont disponibles en moyenne dans seulement 55 % des établissements de santé du secteur public  et dans 66 % du secteur privé  (dans les pays en développement où des données sont disponibles).

En matière d’accès à de nouvelles technologies, bien que l’accès à des téléphones cellulaires continue d’augmenter dans tout le monde en développement, les progrès sont inégaux et l’accès à Internet reste à la traîne (on compte 78 utilisateurs d’internet pour 100 personnes dans le monde développé par rapport à seulement 32 utilisateurs pour 100 habitants dans les pays en développement).

Il importe de tirer les enseignements de ce constat pour le processus en cours d’élaboration d’une nouvelle série d’Objectifs du Millénaire pour le développement. Premièrement, il faut continuer à mettre l’accent sur « l’environnement propice ». Deuxièmement, il est important de recueillir des données fiables. Troisièmement, les exercices de suivi tels que ceux-ci sont précieux et fournissent des informations importantes sur les pays qui respectent leurs engagements et sur ceux qui restent à la traîne. Enfin, il importe que la communauté internationale réfléchisse à la manière dont elle pourrait accroître la volonté des pays de respecter leurs engagements, après tout volontaires. Comme le montre ce rapport, le bilan demeure extrêmement mitigé.

UNDP Around the world

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe