Le Bhoutan vit toujours sous la menace du débordement d’un lac glaciaire

19 sept. 2014

 L'équipe de production du documentaire "La Fonte de l’Himalaya". ©PNUD Asie-Pacifique

Au Bhoutan, à environ 5 000 mètres au-dessus du niveau de la mer, l’eau de fonte dévale des glaciers pour former certains des plus grands fleuves du monde et fournir de l’eau douce et de l’électricité à près de 1,3 million d’habitants à travers l’Himalaya. 

Mais la fonte des glaciers, qui s’accélère en raison du changement climatique, fragilise une économie fondée essentiellement sur la production d’hydro-électricité et menace aussi de nombreuses vies. L’eau peut s’accumuler sur les glaciers pour former des lacs instables qui rompent leurs barrières naturelles lorsque leur poids devient excessif. S’en échappe alors un énorme volume d’eau, de roches et de boue qui peut provoquer des dégâts considérables dans les vallées en contrebas.

De 2008 à 2013, les pouvoirs publics, avec notre appui et l’assistance financière du Fonds pour les pays les moins avancés, du gouvernement autrichien et du World Wildlife Fund, ont réussi à faire baisser le niveau du lac glaciaire Thorthomi, considéré comme l’un des plus dangereux du pays.

Des Bhoutanais, hommes et femmes, ont entrepris de grimper jusqu’à 4 500 mètres d’altitude pour procéder à l’excavation de la moraine et des roches dans une eau glaciale, un travail pénible contrastant cruellement avec la beauté des neiges éternelles sur les sommets himalayens. Un tel tableau décrit de manière saisissante le caractère injuste du changement climatique. Ces communautés qui n’ont rien ou presque rien à voir avec le réchauffement de la planète sont celles qui en ressentent le plus durement l’impact.

Après plus de cinq années de dur labeur pour excaver un total de 21 000 mètres cube de terres et de roches, le niveau du lac a baissé de cinq mètres, ce qui évitera des pertes humaines et économiques catastrophiques pour les communautés en aval. Des systèmes d’alerte précoce ont été mis en place pour que les habitants soient prévenus aux premiers signes d’un effondrement du barrage. Quelque 90 pour cent des foyers y sont reliés dans 21 des communautés les plus vulnérables du pays.

La tranquillité d’esprit que le projet a apporté aux habitants des vallées est incommensurable, mais pour combien de temps encore ? On estime que plus de 20 lacs glaciaires risquent d’être emportés rien qu’au Bhoutan et ils sont encore plus nombreux dans d’autres nations de l’Himalaya.

Le Népal et le Pakistan, où nous appuyons des initiatives similaires, profitent à présent de l’expérience acquise avec ce projet. Mais surtout, l’effort sans précédent fourni par la population du Bhoutan constitue un magnifique exemple d’un pays qui se prend en main et s’attaque résolument au changement climatique.

PNUD Dans le monde

A

Afghanistan Afrique du sud Albanie Algérie Angola Arabie saoudite Argentine Arménie Azerbaïdjan

B

Bahreïn Bangladesh Barbade Bélarus Bélize Bénin Bhoutan Bolivie Bosnie-Herzégovine Botswana Brésil Bureau du Pacifique Burkina Faso Burundi

C

Cambodge Cameroun Cap-Vert Centrafrique (République centrafricaine) Chili Chine Chypre Colombie Comores Congo (République démocratique du) Congo (République du) Corée (République populaire démocratique de) Costa Rica Côte d'Ivoire Croatie Cuba

D

Djibouti

E

Egypte El Salvador Emirats arabes unis Equateur Erythrée Ethiopie

G

Gabon Gambie Géorgie Ghana Guatemala Guinée Guinée-Bissau Guinée équatoriale Guyane

H

Haïti Honduras

I

Ile Maurice et Seychelles Inde Indonésie Irak (République d') Iran

J

Jamaïque Jordanie

K

Kazakhstan Kenya Kirghizistan Kosovo (selon RCSNU 1244) Koweït

L

Laos Lesotho Liban Libéria Libye L’Ex-République yougoslave de Macédoine

M

Madagascar Malaisie Malawi Maldives Mali Maroc Mauritanie Mexique Moldova Mongolie Monténégro Mozambique Myanmar

N

Namibie Népal Nicaragua Niger Nigéria

O

Ouganda

P

Pakistan Panama Papouasie-Nouvelle-Guinée Paraguay Pérou Philippines Programme palestinien

R

République dominicaine Russie (Fédération de) Rwanda

S

Samoa São Tomé-et-Principe Sénégal Serbie Sierra Leone Somalie Soudan Soudan du Sud Sri Lanka Suriname Swaziland Syrie

T

Tadjikistan Tanzanie Tchad Thaïlande Timor-Leste Togo Trinité et Tobago Tunisie Turkménistan Turquie

U

Ukraine Uruguay Uzbekistan

V

Venezuela Viet Nam

Y

Yémen

Z

Zambie Zimbabwe