• Engageons les parlementaires à parler du VIH et des droits de l'homme

    21 août 2014

    Dépistage du VIH/sida au Soudan du sud. PHOTO: MARGUERITE NOWAK / PNUD au Soudan du Sud

    Je travaille depuis plusieurs années avec des décideurs et des législateurs pour lutter contre le VIH en tenant compte des droits de l’homme et contribuer à enrayer l’épidémie.

    Cette tâche nécessite souvent d’aborder des sujets gênants tels que la classe sociale, la sexualité ou des comportements réprouvés tels que la toxicomanie. La démarche implique aussi des groupes sociaux marginalisés tels que les travailleurs du sexe, les transsexuels, les homosexuels et les toxicomanes.

    Souvent, les parlementaires ne sont pas au fait des facteurs complexes qui interviennent dans la propagation du VIH au sein de ces communautés vulnérables, en particulier les effets de la  la stigmatisation et de la discrimination. Mais j’ai vu des personnes influentes – avocats, juges, ou policiers – stimuler des avancées législatives pour protéger les personnes atteintes du VIH, qui bénéficient à la société dans son ensemble.  

    Sensibiliser les parlementaires à ces questions peut donc contribuer à changer  les choses, même si ce processus est souvent lent et onéreux.

    Au PNUD, nous jouons un rôle déterminant pour faire participer les gouvernements et renforcer leurs capacités à faire face à de nombreuses questions de développement, y compris le VIH et la nécessité d’adopter des approches fondées sur les droits de l’homme pour lutter contre l’épidémie. Notre appui à la Commission mondiale sur le VIH et le droit  s’inscrit dans cet effort. La Commission a ainsi formulé plusieurs recommandations en vue de réformer et de réexaminer les lois qui empêchent de répondre efficacement au VIH, et vise à introduire une législation fondée sur les droits de l’homme

    Nous avons également publié un guide invitant notre personnel à solliciter l’appui des membres du Parlement en matière de VIH et de droit. Ce guide met en exergue principes, stratégies et activités pour travailler avec les élus dans divers contextes. C’est un instrument pratique qui doit être adapté aux circonstances particulières de chaque pays.

    Mais si ce guide vise avant tout à appuyer notre personnel, il est aussi utile aux organisations de la société civile et aux autres entités nationales et internationales qui préconisent l’adoption de mesures juridiques en vue d’améliorer la riposte nationale contre le VIH.

    Les parlementaires sont rarement enclins à débattre des préoccupations de ceux qui ne sont pas des électeurs potentiels, ou qui sont ostracisés par la société. Il n’en demeure pas moins qu’une législation adaptée pour contribuer à enrayer le VIH est essentielle pour répondre aux besoins de santé publique.


A propos de l'auteur

Vivek Divan est spécialiste politique au PNUD. Son travail se concentre sur l'accès à la justice des populations défavorisées.

Publications
Le VIH et le Droit: Risques, droit et santé

Ce rapport présente une base de données exhaustive sur ​​les droits de l'homme et les questions juridiques liées au VIH.

Plus