• Protégeons le thon | Chérie Hart

    23 juil. 2014

    Je ne regarderai plus jamais un sandwich au thon de la même façon. Notre projet de film l'an dernier, en partenariat avec Discovery Channel en Asie, m’a ouvert les yeux.

    Je ne savais pas, par exemple, que la moitié du thon dans le monde provient du Pacifique, et que la pêche dans cette partie du monde a plus que doublé dans les dix dernières années. Je ne savais pas qu'il y avait tant d’espèces de thon : le thon à nageoires jaunes, le thon obèse, à gros œil, l’albacore et le listao. Pour moi, le thon était du thon en boîte, soit en saumure ou à l'huile.

    J'ai aussi appris que l'industrie du thon est vitale, et détermine le mode de vie de la plupart des habitants des îles du Pacifique. Environ 80 pour cent des exportations et cinq pour cent des emplois rémunérés pour la moitié des insulaires proviennent de la pêche.

    L'industrie du thon utilise de nouvelles technologies innovantes pour augmenter la production. Divers « dispositifs de concentration » attirent les poissons en grandes quantités. Que ce soit au Pacifique ou ailleurs, agences nationales, internationales, et gouvernements travaillent de concert pour améliorer la technologie et les moyens de monitorer la pêche.

    Le PNUD, par example, est présent avec une multitude de partenaires pour soutenir la gestion des ressources halieutiques du Pacifique pour les prochaines décennies, notamment grâce à la "Convention pour la conservation et la gestion des stocks de poissons migrateurs".

    Mais alors que le listao est encore abondant, le thon rouge, vivant principalement dans l'Atlantique et le Pacifique Est, est déjà surexploité. D’autres espèces sont considérées comme exploitées à leur rendement maximal.

    Pour assurer une production viable et durable, aujourd'hui comme pour les générations à venir, nous ne devons pas seulement mieux pêcher le thon, nous devons surtout planifier sur le long terme.

    Je ne dis pas d’arrêter de manger des sandwichs au thon. Je sais maintenant à quel point l’industrie du thon compte pour la survie des habitants du Pacifique. Ce que je veux dire, c’est que nous devons tous en apprendre plus sur les ressources qui nous viennent de la mer et les protéger.

    PS : En ce qui concerne la consommation de thon, recherchez l’éco-label Blue Marine Stewardship Council dans les magasins et restaurants


A propos de l'auteur
thumbnail

Cherie Hart est Conseillère en communications régionales à Bangkok, où elle collabore avec les bureaux de pays du PNUD dans la région Asie et Pacifique pour promouvoir le travail de développement dans les médias.


Sur Twitter @hartcherie


Biographie (anglais)