• Une réalité qui dépasse la fiction : un monde sans électricité | Bahareh Seyedi

    21 mai 2014

    Un enfant pompe de l'eau
    L'accès universel à des services énergétiques modernes est réalisable d'ici 2030. Il n'y a pas de barrières techniques fondamentales, et il existe des solutions éprouvées et innovantes.

    Cette semaine, le dernier épisode de Revolution, une série américaine de science-fiction, passera à la télévision. L’histoire se déroule 15 ans après qu’un cataclysme ait plongé la planète dans l’obscurité.

    Plutôt insolite comme entrée matière pour un blog du PNUD. Laissez-moi vous expliquer pourquoi.

    Loin d’Hollywood et du monde décrit dans cette série, 2, 6 milliards de personnes vivent sans outils de cuisson modernes et 1,3 milliard sans électricité.

    Notre alimentation, notre éducation, notre santé ou notre environnement, c’est notre vie quotidienne qui dépend de l’accès à l’énergie.

    En Afrique subsaharienne, près de 80 % de la population utilise encore du bois de chauffe, du charbon ou se sert de déchets animaux et d’autres carburants polluants. Rien qu’en 2012, la pollution atmosphérique a entraîné la mort de 4,3 millions de personnes, soit plus que la malaria et le VIH/sida réunis.

    En Inde, dont le quart de la population vit sans électricité, l’accès à l’énergie se traduit par un taux de scolarisation plus élevé. Les enfants peuvent étudier après le coucher du soleil, de même, des journées de travail plus longues permettent aux femmes de monter leur entreprise ou aux entrepreneurs de de créer de nouveaux emplois.

    Les Nations Unies, en collaboration avec L'Initiative créative de diffusion auprès des collectivités (CCOI), ont fait équipe avec les scénaristes, les producteurs et les acteurs de Revolution afin de partager leur expérience et de la mettre à l’épreuve de la fiction.

    J’ai eu l’occasion prendre part à ce projet à plusieurs reprises. Depuis 20 ans, le PNUD accompagne plus de 100 pays en développement sur le chemin de l’énergie renouvelable. Nous sommes également partenaires de l’Initiative SE4ALL (Énergie durable pour tous).

    Afin d’atteindre les trois objectifs qu’elle s’est fixée d’ici 2030, nous développons actuellement un centre de liaison mondial pour renforcer les plans d’accès à l’énergie. Pilotés par les communautés grâce à des solutions décentralisées, ces projets offrent une assistance aux écoles, aux centres de santé, aux ménages et aux femmes chefs d’entreprises dans les régions reculées du monde.

    Bien que ce soit le générique de fin pour Revolution, nous devons poursuivre nos efforts pour aider le cinquième de l’humanité qui vit toujours dans l’obscurité. Pour en savoir plus, rejoignez-nous sur www.action4energy.org.


A propos de l'auteur
thumbnail

Bahareh Seyedi est spécialiste de l'énergie et des politiques d'environnement au PNUD.

Suivez-la sur Twitter: @BaharehSeyedi

Biographie (en anglais)