• Des Objectifs du Millénaire aux Objectifs de développement durable

    28 avr. 2014

    L’ONU poursuit l'enquête mondiale MY World afin d’élaborer un nouveau programme de développement et d’apporter son soutien technique aux États Membres. ©PNUD Thailand

    Le monde a considérablement changé depuis la Déclaration du Millénaire, qui est parvenue à mobiliser les volontés politiques et à intégrer, dans huit objectifs, le programme de développement international. Il est temps d’évaluer les engagements politiques réels et de les renouveler.

    Dans ce contexte, l’ONU a lancé une réflexion et un débat afin d’élaborer le nouveau programme intitulé « L’Avenir que nous voulons » sur la base de deux principes : 

    • accélérer et réaliser les objectifs du Millénaire pour le développement (OMD), 

    • intégrer les nouveaux défis inhérents à un monde qui a beaucoup évolué ces 14 dernière années. en tenant compte des enseignements tirés.

    Dans ce contexte, quel rôle la communauté internationale doit-elle jouer ? Remplir la mission qui lui a été assignée. Si l'on dresse le bilan de nos réalisations depuis l’an 2000, les progrès accomplis sont nombreux, en particulier concernant l'extrême pauvreté, l'accès universel à l'enseignement primaire, la lutte contre le paludisme et l'accès à l'eau potable. 

    Comme l'indiquent différents rapports de l'ONU, de nombreux pays ont progressé de façon spectaculaire dans la réalisation des OMD et certains des progrès les plus importants ont été accomplis dans les pays les plus pauvres. 

    Mais de nouveaux défis ont surgi. Nous avons aujourd’hui besoin d'un nouveau programme, adapté à un monde différent et interdépendant qui a vu ses zones d'influence se multiplier. L’une des principales critiques du programme du Millénaire est d’avoir été conçu par une minorité pour être appliqué à une majorité. C’est pourquoi le nouveau programme doit être universel et refléter les priorités de tous, en tenant compte des réalités locales.

    Dans ce contexte, l’ONU poursuit son enquête mondiale qui lui permet de progresser dans la façon d’élaborer un nouveau programme de développement et d’apporter son soutien technique aux États Membres.

    Il est toutefois temps de prendre des décisions politiques. La balle est maintenant dans le camp des gouvernements, ce sont eux qui, dans le cadre du Groupe de travail à composition non limitée sur les objectifs de développement durable et du Forum de haut niveau, définiront le programme qui sera ensuite approuvé en septembre 2015, au moment où les ODM arriveront à leur échéance.  

    Il est temps de faire preuve de cohérence, d’ouverture d’esprit et de volonté politique.