• Amérique latine : les jeunes et les femmes manifestent 
pour une meilleure gouvernance démocratique

    28 avr. 2014

    Youth democracy
    En Amérique latine, plus de 26 % de la population est âgée de 15 à 29 ans. ©PNUD Pérou

    Récemment, nous avons invité trois jeunes élues parlementaires d'Amérique latine et des Caraïbes à participer à une discussion tenue à Salamanque, en Espagne, sur la participation politique des jeunes et des femmes dans la région. 

    Sur les 600 millions de personnes vivant en Amérique latine et dans les Caraïbes, plus de 26% sont âgés de 15 à 29 ans. Ces données démographiques représentent une opportunité unique pour le développement du pays et pour la gouvernance future. Même si les femmes bénéficient d'un taux de représentation parlementaire atteignant les 25% - c'est davantage que la moyenne mondiale - en y regardant de plus prêt, on constate qu'elles sont encore à la traîne. 

    Notre récente étude, portant sur 25 parlements d'Amérique latine et des Caraïbes, tend à montrer que les jeunes, particulièrement ceux issus de familles africaines et autochtones, sont très peu représentés au sein des parlements régionaux. Au Parlement, seuls 2,7 % des hommes et 1,3 % des femmes sont âgés de moins de 30 ans. Les rapports régionaux sur le développement humain du PNUD montrent que les jeunes ont un énorme potentiel en tant qu'agents du changement. Mais malgré de remarquables progrès accomplis dans la région en matière de réduction de la pauvreté et des inégalités ainsi qu’en matière de gouvernance démocratique, le sexe, les revenus, les origines ethniques et les conditions de logement continuent d’entraver les droits des jeunes citoyens et de limiter leur engagement en société. 

    Un quart de ces jeunes vit dans la pauvreté, et seulement 35 % d'entre eux ont accès à l'éducation. Plus inquiétant encore : pratiquement un jeune sur cinq âgé de 15 à 18 ans est sans emploi et non scolarisé.

    La jeunesse a tenu un rôle central dans les récentes manifestations au Brésil, au Chili, au Pérou et au Mexique. La fréquence croissante de ces manifestations témoignent de la volonté, chez les jeunes, de participer activement au développement de la société. La première étude sur les jeunes ibéro-américains, publiée l'année dernière, montre que les jeunes d'Amérique latine, du Portugal et d'Espagne souhaitent accroître leur participation au développement de la société au cours des cinq prochaines années. Les institutions doivent agir pour éviter un recours systématique aux manifestations.

    Nous travaillons en ce sens et avons créé le premier réseau de jeunes législateurs de la région en 2013 afin de renforcer la participation politique des jeunes. Notre site internet JuventudconVoz (« la voix des jeunes ») permet aussi de renforcer la participation politique et le leadership des jeunes latino-américains. 

    Les manifestations vont sans doute se poursuivre dans la rue, mais aussi sur les réseaux sociaux, avec la volonté commune de repenser la gouvernance démocratique d’aujourd’hui.