• Pour une plus grande tolérance de la diversité sexuelle au sein des services publics

    25 avr. 2014

    Les communautés LGBT aspirent à davantage d'égalité dans leur prise en charge par les services de santé, d'éducation ou d'emploi des États. ©PNUD Colombie

    Ces dernières années, la société argentine a sensiblement amélioré sa politique en termes de droits civiques. Pourtant, les communautés LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) souffrent encore de la discrimination et de l’incompréhension des services publics.

    Le bureau du PNUD en Argentine a récemment mis sur pied le projet « Cliniques accueillantes pour la diversité sexuelle (CADS) » afin de fournir des soins médicaux aux LGBT dans le cadre des services de santé publique. Des organisations sociales, des programmes de lutte contre le VIH locaux et les services hospitaliers officiels s’occupent conjointement de la supervision de ces espaces.

    Ce projet consiste à monter une équipe sanitaire constituée à la fois d’employés de l’hôpital public et de membres d’organisations de la société civile (OSC) spécialisées dans la lutte contre le VIH/sida et pour la défense des droits sexuels. Ces dernières ont pour rôle d’informer les communautés LGBT de l’existence des CADS, de les encourager à s’y rendre régulièrement et de les accompagner le long de leur traitement. L’équipe sanitaire s’engage à fournir des soins médicaux, à assurer des activités de dépistage du VIH et autres MST (maladies sexuellement transmissibles), le suivi psychosocial ainsi que la prise de rendez-vous des patients. 

    Avant de concrétiser cette proposition, nous avons mené une enquête d’opinion auprès des communautés LGBT dans les 11 provinces du pays. Ils nous ont fait part de leur crainte de dévoiler leur orientation ou leurs pratiques sexuelles, de la discrimination et de la stigmatisation quotidienne ainsi que des nombreux obstacles professionnels et institutionnels qu’ils rencontrent.

    Le projet a été mis en oeuvre grâce à la participation des OSC et du Bureau national argentin pour le sida et les maladies sexuellement transmissibles (DSyETS). À l’heure actuelle, des CADS sont en cours d’installation dans les provinces de San Juan, Salta, la province de Buenos Aires et Santa Fe.

    Les « cliniques accueillantes » sont la preuve que le PNUD et des agences de l’ONU peuvent joindre leurs efforts et collaborer efficacement avec leurs homologues sur le terrain (dans le cas présent, le DSyETS du ministère argentin de la Santé) et d’apporter des solutions novatrices et inclusives pour résoudre les problèmes d’accès à la santé publique et de protections des droits fondamentaux.

    Les communautés LGBT ont tendance à vivre en marge du système parce qu’elles ne sont pas traitées de la même façon que les autres. Pour cette raison, il est essentiel de leur offrir plus d’options et de promouvoir le plein exercice de leurs droits en proposant des politiques publiques souples et inventives. N’oublions pas que les individus sont la clé du développement humain, quelle que soit leur orientation sexuelle.